Musique

Consommer la Musique autrement

platine vinyle

Je vais vous faire une confidence. Lors des longs trajets entre domicile et travail, il y des instants que j’apprécie tout particulièrement. Pouvoir mettre son casque, s’installer dans le bus, fermer les yeux, pousser légèrement le son un peu plus fort. Et enfin profiter de ces quelques titres qu’on adore. Voila le genre de moments simples qui permettent de s’évader un peu après une grosse journée de travail, avec le doux plaisir d’apprécier des morceaux musicaux qui nous font vibrer.

C’est tout bête. Tout simple Et pourtant qu’est-ce que c’est bon !

Mais ça, c’était avant !

Il y a encore quelques années, je téléchargeais pas mal de musique. J’entends par là, gratuitement, via ce vieux logiciel de Geek qu’est Soulseek. Mais après avoir constaté que l’accès aux ports de ce logiciel était bloqué par notre FAI, la conclusion était qu’il était temps de consommer la musique autrement, plutôt que de chercher une alternative elle aussi gratuite, qui aurait pu dans la foulée me valoir quelques déboires.

Mes téléchargements de l’époque étaient de toutes façons assez raisonnés. Je n’y allais pas telle une barbare, à télécharger tout et n’importe quoi, juste pour avoir tout plein de titres sur mon PC de l’époque. Titres que je n’aurais sans doute pas eu humainement le temps d’écouter pour la plupart. Jusqu’à 2015 d’ailleurs, j’aimais à suivre mes écoutes et leurs évolutions via mon profil Lastfm, ainsi que celles de mes amis.

Il n’est pas là question de chercher des excuses à ces téléchargements. La vérité pure et simple, c’ est qu’après le cambriolage de mon appartement et du vol de mon ordinateur, je n’avais alors plus du tout de musique. C’est pourquoi peu de temps après, j’avais fait en sorte de me refaire un petit stock minimal de musique. Comme l’intégrale de groupes comme Beirut, que par ailleurs j’ai vu en concert à diverses reprises.

Autant dire que je n’allais pas très loin avec une huitaine d’albums téléchargés et quelques singles.

Beirut Rock en seine 2010

Une Conso raisonnée

Désormais, depuis plusieurs années et notamment depuis 3 ans, je ne consomme que de la musique acquise en toute transparence et donc achetée. Musique acquise principalement via iTunes, vu que j’ai un iPhone.

J’aimerai pouvoir dire que j’ai un budget hyper large pour la musique. Mais la vérité est que comme pour tout, il faut aussi compter. C’est ainsi que j’en suis arrivée à cette Conso très raisonnée de musique. Cette conso concerne principalement les écoutes en mobilité, c’est à dire quand je fais des trajets ou que je suis dans une salle d’attente, bref, tous ces temps morts lors desquels j’ai uniquement mon téléphone sur moi comme support d’écoute.

Dans les autres cas, comme lorsque je suis à la maison, je n’hésite pas à élargir les horizons d’écoute Avec YouTube, qui certes est blindé de pub, mais qui permet d’écouter gratuitement de la musique, avec donc un peu plus de variété que ce que j’ai sur mon téléphone.

Bien sûr que je trouve regrettable et dommage que la musique soit encore si chère, cependant il faut bien que les artistes soient payés pour leur boulot. Alors je me restreins. Mais quand j’achète Un titre, ou beaucoup plus rarement, un album, c’est que je l’adore avant même de l’acquérir. Et je l’écoute en m’en user les oreilles. Disons qu’en général je m’arrange pour bien écouter le titre avant de l’acquérir et qu’ensuite, je rentabilise l’achat en une journée à peine. Oui, je l’avoue. En musique, je suis parfois un peu monomaniaque, en écoutant en boucle une seul titre, pour m’en imprégner complètement.

Toujours est-il que comme pour beaucoup de choses, ma conso de musique s’est modérée avec le temps. Le tout pour diverses raisons. Il y a des événements dans la vie qui nous calment parfois un peu, comme le vol de ma source principale de musique qu’était mon pc de l’époque. Comme le coût de la musique qui calme rapidement dès qu’on devient un(e) mélomane très gourmand(e)… Comme le temps qu’on peut consacrer à ces moments de culture et de plaisir que sont les moments d’écoute…

music

Si je le pouvais, j’écouterai beaucoup plus d’artistes, de titres, d’albums. Je matérialiserai beaucoup + mes achats avec l’acquisition de disques vinyles plutôt que de morceaux sur des plateformes légales de téléchargement. Mais la réalité, c’est que le coût, comme le support actuel (musique au format numérique), ne sont pas encourageants…

Alors je me contente de ce que j’écoute. Mais ces écoutes sont particulièrement précieuses.

Et si finalement, tout plein de nos habitudes et gestes de consommateurs pouvaient changer doucement avec le temps et la vie ? De manière plus raisonnée et plus raisonnable. Même si hélas, s’agissant de culture, on pourrait s’attendre à être encouragés à consommer + vu que la culture est tout de même assez fondamentale ?

Pour ma part, j’y crois assez. On peut changer ses habitudes, la preuve. Le tout, sans éprouver de frustration :)

 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :