Green

Monstera Deliciosa dans L’eau : Bilan après plusieurs mois

Monstera Deliciosa qui poussent en eau

J’ai désormais un peu plus de recul sur la culture de Monstera Deliciosa dans de l’eau. Une culture différente et qui sous divers aspects, est réellement chouette. Cependant, une culture qui requiert aussi, certains gestes et certaines habitudes. Voici mon petit et humble partage d’expérience, après passage de terre à eau, il y a de ça neuf mois, de plusieurs pieds de Monstera Deliciosa.

La Monstera dans l’eau fait-elle de nouvelles feuilles ?

Oui. D’ailleurs, très tôt après la mise en eau d’un des pieds de Monstera en août 2017, une nouvelle feuille s’est montrée. Très tendre et d’un doux vert clair. D’autres se sont également pointées sur les différents pieds de monstera, dans les semaines suivantes. Et puisqu’une image vaut plus que mille mots, voici quelques clichés :

jeune et jolie feuille de montera deliciosa

J’adore le vert clair des nouvelles feuilles qui restent ainsi parfois plusieurs semaines durant, avant de s’endurcir et de prendre le vert caractéristique de cette belle plante tropicale. Ci-dessous une feuille qui s’est pointée quatre mois après mise en eau de la plante :

Feuille de Monstera deliciosa en eau 4 mois apres

Le pied de monstera en question ayant déjà plusieurs années, cette jeune feuille présentait déjà beaucoup de trous tout en conservant son vert clair de jeune pousse. Alors une Monstera en eau peut-elle continuer à évoluer dans ce milieu de culture et proposer de nouvelles feuilles qui tiennent ? La réponse est oui :)

Les Racines

Leur couleur va du blanc immaculé pour les racines les plus jeunes et plus récentes, au marron foncé pour les plus épaisses et plus anciennes. Quant aux racines aériennes, leur tonicité lorsqu’elles touchent ou baignent en partie dans l’eau, n’est plus à prouver. Leur rôle est très important pour la bonne pousse et la bonne santé d’une Monstera qui a les pieds dans l’eau.

Nutrition de la plante

Sur le court terme, à savoir donc pour quelques semaines à quelques petits mois, on peut se contenter d’ajouter régulièrement de l’eau, en faisant attention à ce qu’elle ne soit pas trop calcaire. Pour ça, un mélange d’eau du robinet qui aura reposé et d’eau de source (comprendre de l’eau minérale en bouteille), suffira pour les pieds.

Je note que souvent après un ajout d’eau, dans les heures qui suivent, les plantes semblent prendre un petit coup de fouet.

Cependant, à plus long terme, la plante aura besoin de nutriments. C’est là qu’un engrais liquide spécifique à la culture en eau sera important. J’en teste actuellement et reviendrai très probablement sur ceux qui auront fait le job. Sachant que durant la période hivernale de ces derniers mois, je n’ai pas fait d’ajout d’engrais. Les plantes étant relativement au repos.

L’entretien de Ma Monstera en Aquaculture

Nettoyage des feuilles de la Monstera

Sur ce coup là, je ne suis pas la meilleure élève de la classe. Il faudrait que je le fasse plus souvent. Mais le nettoyage des feuilles, que la Monstera pousse en terre ou dans de l’eau, c’est idem. Il faut les dépoussiérer. Pour ça, chiffon humide. Rien de plus, rien de moins. D’ailleurs, j’ai très rapidement remarqué, notamment en hiver et ces derniers mois puisque nous sommes en mars 2018, que ce n’est pas parce que la plante évolue dans l’eau, que ses feuilles ne pourront pas souffrir de sécheresse si l’air est justement sec et chaud. Ceci est souvent du en période hivernale, au chauffage d’un logement qui chauffe l’air mais l’assèche dans la foulée. Auquel cas une vaporisation des feuilles régulièrement peut être bien. Cependant, un nettoyage avec un chiffon humide pourra aussi justement, apporter un peu d’humidité aux feuilles. Surtout sur une plante aux feuilles massives.

Entretien du conteneur et éventuels éléments qui sont dans l’eau

Il est minimal sur le long terme. Pourtant, je m’astreins à nettoyage régulier de chaque pot tous les deux à trois mois, selon les marques de calcaire et selon les éventuels dépôts de mucus sur les cailloux qui sont présents dans chaque pot. Je parle bien ici du conteneur à savoir du tube en verre, mais des éventuels éléments ornementaux qui pourraient être ajoutés. Chez nous, seuls des cailloux sont présents et seulement dans certains pots. Ce qui facilite forcément le nettoyage.

Le nettoyage de chaque pot quant à lui, se fait chez nous dans la baignoire car certains pieds de Monstera sont assez grands et seraient difficiles à manipuler dans un simple évier de cuisine. Pour le lavage du pot, je me contente donc de retirer le pied monstera en le prenant à la base des tiges en évitant de toucher aux racines. Je dépose ensuite délicatement la plante sur le côté pour pouvoir procéder au rinçage, éventuel frottage du pot si nécessaire (pour retirer du calcaire etc…).

Monstera Deliciosa - Nettoyage du pot

Nettoyage des racines de la Monstera

Pour ma part, pour avoir déjà pratiqué la mise en eau d’un philodendron Atom qui était en terre auparavant, je savais que lors des premières semaines, certaines des racines vivraient une modification et une espèce de tri naturel. En somme, entre une et deux semaines (parfois trois) après passage de terre à eau d’une plante, certaines racines deviendront molles en restant dans l’eau. Au point pour certaines de se détacher spontanément du tronc. C’est d’ailleurs en rinçant sous un filet d’eau la motte de racines lors des premières semaines après mise en eau, qu’on verra un bon quart des racines partir ainsi. En revanche, très vite aussi quand tout se passe bien, on verra poindre d’autres racines toutes neuves et bien blanches.

Ensuite, une fois que la plante aura vécu plusieurs mois dans l’eau, l’évolution des racines se sera stabilisée. Le nettoyage n’est donc pas ou plus nécessaire. Personnellement, je les rince, mais je ne fais rien d’autres, pour ne pas agresser les racines.

Parasites

La culture en eau a un avantage certain pour la plante et s’agissant des parasites : Vu que les racines sont dans l’eau, beaucoup de parasites comme les araignées rouges, qui évoluent dans et sur la terre, là on est tranquille. Disons que la partie aquatique de la plante est en partie protégée par l’eau. Cependant, la partie aérienne, elle, elle ne sera pas dispensée de certains désagréments. Parlons par exemples des cochenilles farineuses et consort. On redoute souvent qu’elles se planquent sous la terre et encore plus si elles s’attaquent aux racines. Mais les cochenilles ne s’arrêtent hélas pas à la partie basse d’une plante. Sinon ça se saurait.

Aussi, j’ai connu un léger épisode en décembre dernier, pour seulement deux des pieds de Monstera que nous avons, de présence de microscopiques insectes de couleur blanche sur certaines feuilles. C’était selon moi de la cochenille. Je n’ai donc pas perdu de temps. Ni une ni deux, j’ai isolé les deux pieds et leur ai immédiatement imposé un rinçage des feuilles avec grosse pression de l’eau pour dégager les parasites les plus récalcitrants. J’ai réitéré l’opération à plusieurs reprises. Trois fois de mémoire, avec un écart de quelques jours entre chaque gros rinçage des feuilles. Et c’est seulement après une surveillance de plusieurs jours suite à cet épisode et aux rinçages drastiques, que j’ai pu être soulagée : Pas de retour de ce qui m’a fait peur, je l’avoue. Depuis, je reste prudente. Je surveille régulièrement les feuilles. Tout en soupirant quelque fois, de satisfaction, que je constate que tout va bien :)

Il ne faut donc pas exclure, même si a priori les risques de présence de parasites sont réduits, d’avoir à faire à certains d’entre eux, notamment sur la partie aérienne de sa plante. La Monstera est une plante solide, mais elle peut rapidement devenir un spot à bestioles petites mais coriaces et beaucoup en souffrir, si on ne fait pas attention.


Voilà pour ce petit bilan concernant l’évolution des pieds de Monstera Deliciosa après presque un an à vivre dans l’eau. J’espère pouvoir prochainement prendre des photos plus globales des différents pieds pour montrer leur évolution. Les beaux jours qui arrivent apporteront une lumière naturelle et donc une qualité moins médiocres des clichés (je l’espère).

Bien entendu, tout cela n’est qu’un humble partage d’une expérience personnelle. Cela n’a aucune valeur de référence :)

I’m juste an #urbanjungleblogger ;)

Bel après-midi !

Grisélidis

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    VéroniqueR
    25 juin 2018 at 19 h 42 min

    Bonjour,
    Merci pour cette expérience. J’ai reçu un Monstera en cadeau à Noël dernier, j’en rêvais depuis un bon moment, mais je le voulais sans support tronc-mousse, je n’aime pas (et oui chacune ses goûts ). Il est en terre et se porte bien. Je n’ose pas sauter le pas et le transférer dans l’eau me fait peur. Je vais peut-être attendre de trouver un tout petit Monstera dans une jardinerie à petit prix.
    Votre expérience et vos conseils me rassurent un peu et je me lancerai peut-être bientôt
    Merci encore
    Véronique

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :