Accueil Culture Et Loisirs Montre jamais ça à personne – Le doc Prime Vidéo – Orelsan

Montre jamais ça à personne – Le doc Prime Vidéo – Orelsan

par Griselidis
242 Vues

Voilà plusieurs années déjà que je m’intéresse à l’artiste Orelsan. Je ne connais pas forcément très bien son répertoire musical, mais je me souviens avoir à plusieurs reprises, écouté certains de ses titres sur YouTube. Comme « Basique ». Ce type, je m’y suis intéressée notamment après avoir vu le clip parodique de pros de la santé, qui se révoltaient quant à leurs conditions de travail.

Bref. Le mec, j’en avais entendu parlé dès qu’il a été médiatisé. Je me souviens l’avoir vu chez Denisot peu après la polémique sur son titre controversé. Puis je me souviens aussi avoir vu l’univers graphique créé autour d’un de ses albums.

Alors quand récemment j’ai vu que Prime Vidéo proposait au visionnage un documentaire sur le parcours de Orelsan mais aussi de son groupe, ça m’a donné envie de le regarder. Par curiosité, mais aussi parce que ce que je vois de l’artiste dans les médias, m’intéresse. Je ne saurais dire pourquoi d’ailleurs. Est-ce parce qu’il a l’air parfois lunaire autant qu’il a l’air d’avoir les pieds ancrés sur terre ? Entre le grand ado et le mec bourreau de taf.

Le docu

Ce documentaire sur la carrière d’Orelsan est découpé en six épisodes. Et dès le premier épisode, je me souviens avoir ri à plusieurs reprises. Pour la simple et bonne raison qu’on y découvre Orelsan et ses potes, jeunes, en train de faire des coneries d’ado.

Ce docu sur la carrière d’Orelsan, ses galères mais aussi ses succès progressivement de plus en plus massifs, est vraiment instructif quant à l’industrie de la musique en France depuis plus d’une vingtaine d’années.

On découvre aussi combien le mec est attachant, terre à terre tout en restant un gosse. Qu’il est très famille alors qu’il ne fait que bosser. Qu’il n’oublie jamais ses potes de toujours, de galères comme de succès. Ceux qui ont fait avec lui, ce qu’est sa carrière aujourd’hui et ceux dont il a contribué et inversement, à lancer ou aider les propres carrières.

Plus qu’un documentaire, ce sont des tranches de vie, non pas seulement de celle d’Orelsan dont il est question. Mais de celles d’une bande de potes de Caen, qui ont galéré et qui avancent la vie pro comme perso, près ou moins près d’Orelsan, selon les périodes.

Pour la petite histoire, le documentaire est réalisé par le petit frère d’Orelsan, à savoir Clément Cotentin. On en voit la bouille dans les épisodes. C’est le fidèle petit frangin qui filmait tout, depuis le début, alors que toute la bande de pote traînait dans l’appartement de l’artiste, alors que l’artiste lui-même, passait ses nuits à bosser comme veilleur de nuit dans un Hôtel.

Ce docu, c’est une immersion pure et dure, douce et mignonne, sucrée mais amère aussi, sur cette vie de province qu’on est beaucoup à avoir connu, jeunes. Une vie pas forcément bidon, ni forcément très difficile. Mais une vie qui paraît aussi étriquée que les rues d’une ville qu’on connaît comme sa poche, et qui ne propose rien de ce à quoi on aspire. Mais qu’on aime quand même un peu, parce qu’on la connaît très bien. Justement. Elle sécurisé, mais elle ne fait pas avancer.

Orelsan

Ce mec est décidément très attachant. Même si en avançant dans le documentaire/Série, on comprend qu’il est loin d’être l’idiot fainéant qu’il donnait l’air d’être quand il avait la vingtaine, on a l’impression qu’il reste un grand gosse, naïf. Pourtant, on découvre aussi qu’il s’agit là d’un vrai bosseur, acharné, déterminé. Qu’il ne lâche rien, même s’il y pense.

Un mec qui a su s’entourer, de sa bande de pote et qui leur est resté fidèle depuis toujours. Parce que Orelsan, c’est le mec, mais aussi la team qui l’entoure depuis le début, depuis avant le succès.

De beaux titres

Et comme souvent, il est des choses que je découvre des années après que ça soit sorti. Comme le titre La Terre est Ronde. Un super joli titre. Mélodique.

Netflix VS Prime Vidéo ?

Prime Vidéo est une super jolie niche pour faire des découvertes de films comme de séries. Ainsi que des docus. On entend surtout parler de Netflix. Presque partout presque tout le temps. Encore plus depuis plusieurs semaines à cause de l’effet de mode et de popularité autour de Squid Gaimes que clairement, rien qu’à cause de l’engouement qu’elle génère, je ne regarderai pas. Mais là, j’avoue que depuis des mois, c’est Prime Vidéo mon repère, pour les quelques instants de visionnage que je m’autorise. Et rien que parce que j’y ai trouvé ce documentaire vraiment chouette, je préfère Prime vidéo à Netflix depuis un moment.

Reprendre des visionnages

Je n’ai pas touché à Netflix depuis des mois et des mois, tant et si bien que j’ai résilié mon abonnement. Mon conjoint en a repris un, dont je n’ai même pas demandé les accès tant je n’ai pas d’occasion d’y retourner. En revanche, Prime Vidéo étant installé sur mon smartphone, j’en profite quelques fois pour regarder quelques documentaires.

Avoir pu visionner ce doc musical sur la carrière d’un artiste français qui m’intrigue, c’était chouette. J’espère pouvoir remettre ça bientôt. Je manque de temps pour ça, car j’ai toujours l’impression que d’autres choses passent avant.

Je n’en dirai pas plus sur ce docu. Je dirai juste que j’ai ri, j’ai souri, d’émotion. C’est un truc à voir, pas trop long, juste ce qu’il faut. Un truc vrai, comme j’aime.

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :