Green

L’heure de L’hivernage de l’Oxalis Triangularis

C’est à la fin novembre que j’ai remarqué que certains trèfles du bel Oxalis Pourpre acquis au printemps 2017, commençaient à moins bien se tenir au bout de leur tige. C’est alors que je me suis souvenue qu’il serait bientôt temps de tailler la plante pour son hivernage.

Je n’étais pas pressée, je l’avoue. J’ai donc préféré arroser encore une fois cette joli touffe de trèfles pourpres.

Quelques jours plus tard, belle surprise ! Puisque deux longues tiges proposaient chacune environ trois petites fleurs. J’ai donc laissé encore deux semaines à l’Oxalis afin d’en profiter encore un peu. Et puis devoir couper ces jolis tiges dressées vers la lumière naturelle, ça me faisait quelque chose. Même si je savais que c’était pour respecter le cycle naturel du végétal.

Oxalis Pourpre et pots de succulentes

Puis, à la mi-décembre, je me suis enfin résolue à procéder à la coupe des tiges à la base. Bah oui, l’heure de préparer la plante pour son repos hivernal était arrivée.

Le pot étaient bien rempli, avec une vingtaine de tiges mais cela n’aura pris quelques minutes. Les tiges sont relativement solides quand il s’agit de faire tenir les trèfles toute l’année. Mais elles sont tendres et se coupent très facilement.

Après la taille des tiges, il m’aura simplement fallu mettre le pot au frais entre 5 et 10°C et à l’abri de la lumière, pour son repos hivernal. Dans ces cas-là, avoir un garage ou une cave est tout simplement parfait.

Et pendant que le pot repose au frais en mode hibernation pour respecter son rythme naturel, pour ma part, je profite encore un peu des beaux trèfles qui évoluent désormais dans de l’eau. Les sujets les plus fatigués ont fini à la poubelle. Les plus résistants quant à eux, sont près d’une fenêtre et continuent à s’ouvrir puis se fermer en fonction du lever et coucher du soleil.

En parallèle, la jolie bouture obtenue ces derniers mois, se porte comme un charme, avec l’oxalis parent et son petit frérot qui est un soupçon plus clair.

deux Boutures d oxalis triangularis dans l eau

Bref, vivement le mois de février, que je puisse ressortir le pot contenant les tubercules d’oxalis triangularis et découvrir la reprise de cette plante qui semble aussi fragile qu’elle est belle et résistante.

J’admets sans mal avoir hâte de voir si certains des trèfles qui sont actuellement dans l’eau, m’offriront la belle surprise de se multiplier. Sait-on jamais ! Quoi qu’il en soit, à sa repousse, j’ai déjà prévu de faire déménager quelques bulbes en direction de la Bourgogne, pour que d’autres personnes puissent aussi profiter de cette belle plante graphique et solide !

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Adeline
    22 décembre 2017 at 15 h 27 min

    Olàlà, ton article me fait penser que je devrais peut-être m’occuper un peu de mes plantes pour les aider à passer l’hiver !! Très joli en tout cas cet oxalis rouge !

    • Reply
      GG
      29 décembre 2017 at 11 h 13 min

      alors du coup tu as préparé le jardin pour l’hiver ?

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :