Séries TV

Sons Of Anarchy, la fin d’une série à part

Sons of Anarchy affiche saison 7

J’ai commencé à suivre cette série dès la diffusion de la première saison en France.

Une série différente

J’avais accroché dès les premiers épisodes. Le contexte changeait de ce que l’on voyait à l’époque à la télé, encore maintenant d’ailleurs. Ces dernières semaines, la série s’est terminée aux USA, avec la diffusion du tout dernier épisode de la 7ème et ultime saison, comme l’avait souhaité et annoncé Kurt Sutter, le créateur des Sons of Anarchu, tandis que la 6ème saison tournait sur la chaîne américaine FX.

Kurt Sutter, c’est le créateur de la série. Mais comme si cela ne suffisait pas, c’est aussi le compagnon dans la vie de l’actrice qui joue le personnage de Gemma Teller, à savoir la mère du héros. Il a également incarné l’espace de quelques épisodes, Otto Delaney, un des membres du Crew des motards de la série, à savoir Les Sons Of Anarchy, aussi appelés SOA.

Les Principaux personnages :

Jax alias Jackson Teller : C’est Le héros et LE personnage principal. C’est autour de lui que tout tourne. On avait déjà l’acteur Charlie Hunman, british d’origine, dans le film Hooligans aux côtés d’Elijah Wood, où bizarrement, il faisait déjà partie d’un gang et où la violence était quotidienne. A-t-il été repéré par Kurt Sutter suite à la diffusion du film dans les salles obscures ? Il y a fort à parier que ce rôle a pesé dans la balance lors du choix de la distribution des rôles de la série SOA.

Gemma Teller : La mère de Jax, veuve du père de Jax alias John Teller et compagne de Claye Morrow, puis de Néro lors des 6èmes et 7èmes saisons. Gemma est incarnée par Katey Sagal, qui n’est autre que la très fameuse rousse pulpeuse de la série des années 90 : Mariés 2 enfants. Ici, elle semble toujours assez fidèle à son style initial et déjà vu : Provocante, avec des vêtements très près du corps, une tignasse rousse épaisse…

Je pourrais continuer à lister les personnages uns à uns, mais autant dire que la liste est longue et surtout que les personnages pour certains, ne sont que de passage. De passage étant souvent synonyme de décédé dans le scénario pour ces mêmes personnages. Lorsqu’on en est à la 7ème saison et donc la dernière, on comprend que finalement, bien que la bande de motards soit à l’origine de cette série et qu’elle en soit l’objet principal, tout tourne quasiment autour du héros Jax Teller et de sa mère.

SOA

Avec la fin de cette série dont je visionne les 4 derniers épisodes ces jours ci, c’est la fin d’une histoire qui aura su faire durer le suspense et fidéliser son audience.

La saison 7 des SOA, la saison la plus dure mais la plus émouvante

La saison 6 se terminait sur une scène horrible. Une scène violente qui sonnait déjà le début de la fin. Et effectivement, la saison 7 est du même goût, voir même un plus encore. La 7ème saison est donc super violente, dès les premiers épisodes. Pas de longueurs, pas de temps perdu. Les événements s’enchaînent, tristement, violemment. On découvre encore plus la face cachée et obscure de chaque personnages et surtout des principaux.

Un peu comme pour Breaking Bad, quand on sait qu’on visionne l’ultime saison, on a peur de la fin, peur de la connaître, peur d’envisager que le héros meurt à la fin, peur que ces personnages auxquels on s’est habitué voir attaché pendant plusieurs années, disparaissent. Qu’en sera-t-il pour Jax Teller et son clan de motards ? Qu’en sera-t-il sa mère Gemma ? Des enfants de Jax ? De Unser ? Je ne le sais pas encore. Encore 4 épisodes à voir avant d’être fixée. Je ne suis pas pressée, bizarrement. Car ça sonnera la fin d’une époque, la fin d’une superbe série, quand bien même elle est très violente et border line. J’appréhende d’avoir un pincement au coeur, comme pour la fin de Breaking Bad…

Si toutefois vous vous apprêtiez à regarder la série SOA, alors attention, celle-ci est violente. Beaucoup de scènes de fusillades, de coups de couteaux et autres barbaries qui font partie entièrement du décor. Sans ces scènes, la série ne serait pas la même et sans doute pas aussi chouette, aussi prenante. Mais autant savoir qu’il y a de quoi être un peu choqué(e). Cela va d’ailleurs crescendo au fur et à mesure qu’on avance dans les saisons. Les saisons 6 et 7 étant les plus “dures”.

G.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :