Pourquoi j’arrête la culture de plantes en eau

Cela fait plusieurs mois que j’ai décidé et fait le nécessaire pour ne plus avoir de plantes en eau. Tant à l’intérieur de notre appartement qu’à l’extérieur. Tandis que ça a été une véritable aventure botanique qui me passionnait, c’est devenu une pratique que je préfère stopper.

Je sais combien beaucoup d’entre vous furent intéressés par cette culture si intrigante. Si jolie visuellement grâce aux jeux de transparence possibles avec des conteneurs en verre ou en plexiglas. Combien c’est parfait pour assouvir sa curiosité de plant lover.

Mais pour des raisons assez simples, pour le moment en tout cas, je préfère ne plus avoir de plantes en eau.

Un entretien complexe avec des grandes plantes

Quand on a une seule petite plante d’environ 30 cm en eau, l’entretien va super vite. Mais imaginez avoir plusieurs grandes plantes de plus d’un 1m50 à entretenir en eau. Oui. Cela devient beaucoup moins facile à gérer. D’abord, même si elles n’ont pas de substrat ni terre, les plantes restent lourdes. Et si on a une monstera envahissante parce qu’en bonne santé, c’est parfois difficile de la manipuler sans risque de l’abîmer. Aussi, même si pendant des années je taillais les monsteras en eau qu’on avait pour les bouturer et en maîtriser la hauteur comme largeur, ça devenait compliqué. Les pots plein d’eau même à la moitié étaient lourds. Difficiles à déplacer.

Bref. Je crois que j’ai pris le parti de me faciliter la vie. Notamment parce que depuis quelques mois, l’endométriose ne m’aide pas à avoir une forme olympique. Les douleurs sont parfois plus intenses quand je porte des charges lourdes.

Les points d’eau et les moustiques

Autant dire que j’étais d’une discipline militaire avec mes plantes en eau. Je changeais l’eau souvent et nettoyais les pots régulièrement. Notamment à cause des petits dépôts divers, mais aussi à cause du calcaire. Mais quand cet été j’ai vu combien les moustiques étaient aussi nombreux que voraces, j’ai cru que ça pouvait venir d’un ou plusieurs de nos pots de plantes en eau. Après des dizaines de vérifications, ce n’était heureusement pas le cas. Sachant que je n’ai pas de plantes en eau sur le balcon ou ailleurs dehors.

Alors même si j’étais assez sûre qu’aucun de nos pots avec eau n’était vecteur de niche à moustique, j’ai préféré jouer la prévention en finissant un chantier déjà entamé. C’est à dire remettre en terre nos dernières plantes en eau. On l’oublie parfois mais ces bestioles aiment a priori pondre dans les coins humides.

Il faut savoir que dehors, j’ai aussi pas mal réorganisé les pots et les soucoupes afin d’éviter que de l’eau ne stagne. Cette attention ne s’est donc pas portée que sur les plantes en eau.

Je suis passée à autre chose

Quand j’ai commencé avec la culture de plantes en eau, j’étais animée par une grande curiosité. Une forte envie de voir, de tester. Depuis j’ai beaucoup appris. J’ai vu, j’ai publié ici même à diverses reprises sur mes expériences et mes constats. Et autant dire que je n’étais a priori pas la seule intéressée par la culture des plantes dans de l’eau puisque cela a drainé un sacré trafic et donc beaucoup de visites sur les articles qui portent sur les plantes en eau.

Toutefois depuis, j’ai aussi appris à réapprécier la culture plus traditionnelle en terre. Pas moins gourmande ni plus simple en entretien. Mais plus simple tout court.

Disons que je suis passée à autre chose. Comme l’envie d’élargir ma culture personnelle sur les plantes en général. En m’ouvrant plus sur les plantes extérieures et les plantes fleuries. C’est ainsi que j’ai acquis et appris à connaître d’autres oxalis que le célèbre triangularis pourpre. C’est comme ça que j’ai craqué pour le Deppei ou le vulcanicola.

Je reviendra tôt ou tard je pense à la culture en eau pour certaines plantes. Mais sans doutes à des niveaux moins larges et hauts. Et pas tout de suite.

Ai-je encore des plantes qui poussent dans l’eau ?

Oui, une seule ! Un bambou acquis chez IKEA il y a plusieurs années. Il est bien depuis lors. J’en prends soin. Je checke régulièrement l’eau et la change quand il le faut. Faut dire que ces plantes ne nécessitent pas grand soin. Et ça me convient. Elle est perchée en haut de notre vieux frigo, histoire que nos félins n’aillent pas tenter de la visiter. Et c’est très bien ainsi.

La culture de plantes dans de l’eau me passionne toujours autant. Mais je crois que la période n’est pas propice à cette aventure botanique.

Il va de soi que je ne ferme aucune porte sur le fait d’y revenir. Mais je vais laisser le temps faire les choses !

Bien entendu, quand j’y reviendrai, je partagerai ici ces aventures ! Cela m’amène d’ailleurs la jolie idée de reprendre ces aventures plutôt à des saisons qui s’y prêtent comme le printemps par exemple. Et de m’y employer avec mon fiston de 5 ans. Je reste assez sûre qu’il pourrait être intéressé par le fait de voir comment des racines poussent dans de l’eau :)

Griselidis
Griselidis

Maman depuis septembre 2018, j'alimente cet humble blog avec des tranches de vie du quotidien depuis plus de 9 ans. En partageant sur les plantes de notre jungle intérieure ou encore sur notre vie de famille recomposée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *