Green

Monstera Deliciosa en Eau : Bilan après presque 3 ans

monstera deliciosa en eau 2020 belle et monstrueuse

Depuis que j’ai publié cet article sur des pieds de Monstera Deliciosa qui poussent dans de l’eau, je reçois régulièrement des questions, notamment via les réseaux sociaux. Alors j’ai pensé que peut-être, donner quelques nouvelles de ces plantes en eau, pourraient contribuer à répondre à certaines interrogations. 

Il se trouve d’ailleurs que ce sont souvent les mêmes questions qui sont posées. Alors je vais en profiter de répondre de manière globale. En commençant par répondre aux questions les plus fréquemment posées. 

arrosoir metallique ikea vert jungle cuisine

La question de l’engrais pour la Monstera Deliciosa en eau 

Mes pieds de Monstera en eau pour les deux plus massives, sont dans l’eau depuis août 2017. Cela fera donc bientôt trois ans qu’elles vivent ainsi. Bien entendu, la première année, par discipline et parce que je voulais faire au mieux pour elles, j’ai ajouté de l’engrais. Le premier test fut avec de l’engrais liquide bio très très dilué. Et comment dire. Si la première fois s’était bien passée, la seconde et la troisième fois furent les dernières. L’eau est devenue trouble. Et même si on aérait la pièce, l’odeur de l’engrais était trop forte. Je n’ai pas supporté. J’ai arrêté. 

Alors non, du coup, depuis on va dire fin 2017, je n’ajoute plus aucun engrais du tout. Aucun amendement. 

Les plantes ont-elles l’air de souffrir sans apport d’engrais ? Ma foi non. J’ai tout de même surveillé cela de près quand j’ai décidé de ne pas apporter d’engrais aux gros pieds de Monstera Deliciosa, notamment en 2017. Le temps qui a passé a semblé me donner raison. 

Comment tiennent-elles le coup ? J’imagine que l’ajout régulier d’eau propre et la luminosité naturelle leur conviennent. Je précise que je change complètement l’eau dès qu’elle semble donner des signes de saletés sur les racines ou sur les parois du pot. Ce qui fait qu’elles ont régulièrement toute l’eau de leur pot changée. 

De temps en temps, quand il arrive qu’il reste un peu d’eau minérale au fond d’une bouteille, alors je verse le reliquat dans un des pots de Monstera. 

Je sais que beaucoup recommandent l’eau de pluie en additif. Filtrée de surcroît. Je ne le fais pas, ni tout court, ni filtrée. 

A priori cela surprend que les plantes tiennent le coup sans additif ni engrais. Sachant qu’elles pourraient tout à fait tenir le coup et végéter. Sans proposer de nouvelles feuilles ni faire de trou sur les feuilles récentes. 

Alors je dois avoir de la chance puisque depuis ces presque trois ans, chaque pied de Monstera en eau me proposent toujours plusieurs nouvelles feuilles. Entre avril et mai 2020, cinq nouvelles feuilles au total, dont une toujours repliée qui ne devrait pas tarder à se déployer. 

nouvelle feuille de monstera deliciosa faux philodendron

Entretien des pieds de Monstera Deliciosa en Eau 

Le sujet qui revient souvent dans les questions qui me sont posées, sont les questions relatives à l’entretien de la monstera deliciosa en eau. Alors cela va être simple, parce que l’entretien est minimal. 

Environ quatre fois par an, je change intégralement l’eau de chaque grand pot sachant que j’ai deux grosses plantes en eau. Quand je fais ce changement d’eau, je nettoie aussi complètement chaque pot. C’est indispensable si je ne veux pas que les marques de calcaire s’accumulent trop sur les parois du pot. Sinon c’est l’horreur à faire partir. 

Lors de ces changements d’eau, j’en profite toujours pour nettoyer les mottes de racines. Le nettoyage est d’abord un rinçage grossier avec la pomme de douche (je n’ai pas de jardin et sur notre balcon, pas d’arrivée d’eau). Ensuite, après un premier rinçage, si besoin, j’y vais manuellement pour détacher les éventuelles racines mortes, qui sont faciles à détecter puisqu’elles sont généralement de couleur marron. Ce sont d’ailleurs ces racines mortes qui si elles sont laissées trop longtemps dans le pot, vont salir l’eau et parfois même, créer des odeurs bof bof. 

Pourquoi ne pas nettoyer plus souvent ? Chaque changement complet d’eau peut représenter selon moi un choc pour la plante. Donc je préfère y aller mollo et ne pas les brusquer. J’ai aussi remarqué que l’ajout régulier d’eau contribue à la garder plus propre plus longtemps. 

Voilà, c’est tout. Je n’utilise aucun produit chimique ou naturel pour nettoyer les racines ou les pots. Les plantes là encore, n’ont pas l’air du coup, de souffrir de ces douches. 

Nettoyage feuilles de monstera deliciosa

Comment tuteurer la Monstera en eau 

Là je l’avoue, c’est parfois un vrai challenge. La bonne nouvelle, c’est que devoir les guider ou les tuteurer, ça signifie qu’elles poussent bien :) 

En l’occurrence, entre août 2017 et février 2020, elles étaient toutes en haut d’un meuble dans une chambre. Rapidement, elles se penchaient vers l’avant car elles cherchaient à capter un maximum de lumière naturelle de la fenêtre qui était en face. J’ai donc fait au mieux en prenant des pots hauts et étroits pour qu’elles soient les plus droites possibles et ne retombent pas trop. 

Cela a fait le job assez longtemps, même si ce n’était pas parfait. 

Depuis février 2020, nous avons fait de la place dans la chambre en question. Il a donc fallu que les plantes changent de pièce. Elles sont donc depuis lors, dans notre cuisine. Ce fut un vrai défi pour leur trouver un coin qui soit approprié pour elles, mais aussi pour qu’elles ne nous gênent pas. La cuisine n’est pas immense. Alors quand deux monstres comme ça débarquent, je vous laisse imaginer ;) 

On a fini par les loger à moins de 1m50 de la fenêtre. Tantôt séparées l’une de l’autre, tantôt accolées. 

Ci-dessous un de nos deux gros monstres en eau ces dernières semaines. Dans notre cuisine, en attendant justement de refaire cette cuisine. 

monstera deliciosa en eau 2020

Et pour les tuteurer, j’ai opté pour une tige de support trouvée au hasard chez IKEA et ce pour chaque pot. Dans un cas, ça aide vraiment à maintenir la plante. Dans le second cas, la plante est trop lourde pour que ça serve vraiment. Il faut donc que je trouve un pot plus haut pour la maintenir. J’opte quand besoin est pour des colliers afin de réunir une ou deux tiges. Mais ça reste assez limité pour guider la plante. Pourquoi ce tuteur en plastique ? Parce que beaucoup d’autres matières vivent pas ou se dégradent si le tuteur trempe dans l’eau. Or le plastique tient sur la durée. Ce modèle est basique mais ses petites accroches permettent de caler le tuteur vert foncé au rebord fin du pot. 

bague terra couleur argent box mars 2020 Emma et chloe

Quel type de pot ou de vase pour une Monstera deliciosa dans l’eau ? 

Couleur et forme du pot ou vase

J’ai souvent vu et lu que les pots, vases et conteneurs opaques étaient préférables, notamment pour les boutures en eau. Cela permettrait aux racines de conserver les mêmes protections vis à vis de la lumière que quand elles évoluent en terre. Pour ma part, je reste sur du conteneur et pot transparent tant que je ne vois pas de signes de souffrance des racines avec la transparence actuelle. Il faut noter qu’à l’époque, ce n’était pas un choix déterminé. J’avais composé alors avec ce dont je disposais chez nous et il se trouve qu’on avait uniquement des pots transparents. Je n’exclus pas donc s’il le faut, de passer une plante en pot ou vase opaque. 

Taille et forme du pot 

Là encore, j’ai longtemps fait avec les moyens du bord. J’avais des pots hauts, étroits et transparents. Je les utilise encore tous, notamment pour les boutures de monstera en eau. J’ai depuis investi dans un seul nouveau grand pot en début d’année 2020 car justement, il fallait redresser une des deux grosses plantes. Je me suis tournée vers un vase en verre transparent BERÄKNA qui était parfait pour sa hauteur de 65 cm. J’aurais sans doute pu trouver ailleurs mais je suis tombée dessus et n’aurais pas eu le temps et l’occasion de chercher ailleurs car je ne visite quasiment plus les jardineries. 

Les Plantes resteront-elles dans l’eau ? 

Tant que je ne vois pas de signes de stagnation dans la pousse ou des signes négatifs quant à ce milieu de culture, je les laisse dans l’eau. J’aime beaucoup les voir pousser comme ça, mais je ne fais pas passer mes préférences avant le bon état des plantes. Si je constater un jour que ce mode de culture ne convient plus aux monstres, alors ce sera retour immédiat en terre après une transition dans un pot opaque. 

Monstera dans l eau

Les désavantages à la pousse de monstera deliciosa en eau 

Tout n’est pas parfait ;) Il faut composer avec des détails non négligeables comme le fait de devoir faire avec le calcaire de l’eau du robinet. Ici, l’eau est réellement très calcaire. Et plus récemment, avec le confinement dès la mi-mars, les collectivités locales ont confirmé ce constat. Cela va un peu mieux depuis début mai, mais voilà. Quand on cultive des plantes en eau, les pots prennent cher inéluctablement. C’est donc de l’entretien avec tout ce que ça implique : Sortir la plante (qui est souvent lourde et encombrante si grande), vider l’eau, frotter le pot…. 

Un pot rempli d’eau même à la moitié, c’est lourd. Plus la plante est grande, plus elle est lourde, plus elle aura besoin d’eau et donc plus l’ensemble sera lourd. C’est aussi ce qui fait que je manipule peu les plantes. 

Risque de chute, bris et casse 

Si les monstres sont dans la cuisine, c’est par choix et non pas par manque de place. Nous avons deux félins et un pitchou en bas âge. Alors oui, je pourrais faire le gendarme et rappeler à tout ce petit monde que les plantes, surtout celles-là, c’est “Pas Touche !”. Sauf que quand on est absent, je préfère ne pas prendre le risque que nos félins aillent croquer de la feuille (a priori toxique de surcroît) ou qu’un des pots chutent sur eux. Ou pire encore, se brisent et les blessent. 

Un pot avec une plante en terre qui tombe, c’est juste au pire, deux trois morceaux de terre cuite qui traînent et de la terre. Là, on a des gros pots en verre. Autant préserver tout le monde et garder les pots hors de portée, que ce soit pour les petits humains curieux ou les félins coquins et malins :) 

Les Parasites 

J’ai de la chance, pas de parasite depuis que les pieds de Monstera sont dans l’eau. Je crois les doigts ! Le fait que les plantes soient en eau limite forcément les risques d’attaques de ravageurs et parasites qui se logent en partie dans le substrat. Là cependant, les feuilles et toutes les parties aériennes pourraient très bien être des cibles. Heureusement, pas eu le cas. 

Je fais aussi tout ce qu’il faut pour limiter les risques. On aère très souvent et longtemps la pièce. On évite le cumul de chaleur et humidité en hiver. C’est déjà un bon moyen de prévenir l’arrivée par exemple, de cochenilles. 

Conclusion

Un peu d’entretien, de l’observation, de l’eau propre régulièrement, mais surtout une bonne température ambiante et plein de lumière naturelle, voilà ce que demandent mes deux gros pieds de monstera en eau. 

Je partage aussi mon humble expérience. Cela ne se veut pas être un quelconque tutoriel. Je ne donne pas de conseils et me contente de partager ce que je fais et comment je le fais. Je précise aussi que je ne milite pas pour la culture de plantes en eau. Je n’ai ni les compétences, ni la formation ni le matériel pour. Je suis juste une amoureuse des plantes, qui expérimente et partage ici, ses constats, résultats, parfois échecs, et satisfactions :) 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :