Notre beau Pourprier rose sur le balcon

Pour notre balcon, j’avais envie de couleurs un peu flashy pour de futures plantes fleuries. J’avais aussi envie de plantes grasses qui réclameraient moins d’arrosage. Sachant qu’en cas de fortes chaleurs, estivales ou non, elles tiendraient du coup beaucoup mieux. Vu qu’une partie de notre balcon est exposé en plein soleil une grande partie de la journée. C’est ainsi que nous sommes revenus il y a environ deux semaines avec ce mesembryanthemum aux fleurs roses.

Delosperma Cooperi mesembrianthemum

Sur la petite cagette contenant les pots chez notre fleuriste Alchimia, il était marqué au feutre noir qu’il s’agissait d’un pourprier. Plante dont j’avais entendu parler sans la connaître. Tandis qu’une fois chez nous, j’ai vu que sur le pot rose de la plante (à savoir l’étiquette de son passseport) il était indiqué mesembrianthemum. Donc sans surprise, quand j’ai eu un peu de temps, je me suis documentée sur cette plante fleurie aux feuilles grasses. Histoire de bien s’en occuper pour la garder longtemps et la garder belle.

Si je me fie à une identification rapide de la plante par une recherche inversée par photo, il s’agirait d’un delosperma cooperi, à savoir un delosperma de Cooper. Aussi appelé Pourprier de Cooper… Bref, il s’agit d’une plante grasse de par ses feuilles épaisses et charnues qui est est originaire d’Afrique du Sud. Elle fait partie de la famille des Aizoaceae. Qui regroupe notamment les plantes appelées ficoïdes. Dont ce delosperma fait partie.

Selon les sources, le mesembryanthemum et le pourprier seraient deux plantes différentes. Selon d’autres sources, il s’agirait de plantes de la même famille mais dont la nomenclature aurait changé au fil du temps.

Quoi qu’il en soit, à la limite, peu importe son nom ! Anthony avait clairement craqué sur ce pot de belles fleurs roses flashy. Alors on l’a acheté. Ce n’était clairement pas la plante la plus abordable ce jour-là. Mais j’avoue que j’ai craqué aussi ! Pour ma part, je vais me contenter de le qualifier de pourprier et de faire en sorte de bien l’entretenir.

Apprendre à connaître le pourprier de Cooper

J’essaie d’apprendre à connaître cette belle plante succulente afin qu’elle fleurisse ce printemps et cet été. En l’occurrence, nous avons installé le pot généreux en tiges sur notre balcon sur une partie très exposée au soleil toute la journée. Mais je pense que je l’installerai d’ici peu comme l’hortensia, de l’autre côté du balcon à droite où de l’ombre est plus présente en journée quand le soleil est à son pic et qu’il tape fort.

J’ai découvert qu’il s’agit d’une plante assez rustique et que selon les sources, elle pouvait tenir jusqu’à -8°C en hiver. Concernant son arrosage, je n’ai pas lésiné ces derniers jours avec au moins deux arrosages dans la semaine. D’abord parce qu’il fait très chaud sur le balcon quand il fait beau et parce que j’ai remarqué que la terre dans le pot séchait très vite.

POURPRIER ROSE DE COOPER DELOSPERMA COOPERI

Caractéristiques du pourprier de Cooper

J’ai assez tôt remarqué que les fleurs étaient fermées au petit matin et qu’elles s’ouvraient délicatement au fil de la matinée. Tandis que le soir, les pétales se replient doucement avec donc des fleurs qui se refermaient en fin de journée. Détail qui rend cette plante particulière par rapport à celles que nous avons déjà eu et avons actuellement sur notre balcon (dipladenia, œillets…).

J’ai hâte de continuer à voir fleurir cette belle potée très nourrie et épaisse dont les tiges dont déjà une quinzaine de centimètres de hauteur et dont le port reste assez droit. Alors que j’ai pourtant lu que la plante pouvait assez fréquemment devenir rampante.

Voici donc une belle plante grasse parfaite pour fleurir un balcon aux beaux jours. Qui apporte une belle couleur très visible et nette, même de loin et même si les fleurs dont environ 5 à 6 centimètres de diamètre (dans notre cas).

Griselidis
Griselidis

Maman depuis septembre 2018, j'alimente cet humble blog avec des tranches de vie du quotidien depuis plus de 9 ans. En partageant sur les plantes de notre jungle intérieure ou encore sur notre vie de famille recomposée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *