Freelance

Le Week-End, on en parle ?

coffee

Du calme, du vide, du repos. Voilà des mots qui riment parfaitement avec la fin de semaine, avec ces deux jours pendant lesquels enfin, il est possible de souffler, de s’aérer l’esprit, de se ressourcer pour mieux retrouver l’envie et l’inspiration de tout reprendre ensuite, passions comme travail.

J’ai beau cumulé deux activités pro depuis un sacré bail maintenant, j’essaie dans la mesure du possible, de garder un maximum de temps disponible le le week-end. Du temps libre pour faire tout ce qui ne peut être fait le reste du temps, pour m’occuper de notre chez nous, mais aussi et surtout pour souffler, pour me poser. Après tout, ces deux jours sont faits pour ça même si c’est loin d’être toujours évident de pouvoir tout mettre en mode “Pause” autour de soi. A vrai dire, c’est même souvent impossible.

Freelance en week-end ?

Je ne mentirai pas, oui je travaille le week-end. Sans quoi ma seconde activité pro aurait peu de chance de durer. Bosser le week-end est pour le moment nécessaire. Cela permet de travailler en ayant l’esprit disponible, en ayant du temps devant soi, sans avoir la pression de la montre qui tourne en se disant : Pfiou misère, je vais devoir me coucher tard, demain ça va être dur dur !

Dédier plusieurs heures à mon boulot d’indépendante le week-end, c’est un choix que j’ai fait il y a un sacré moment. Un choix qui me permet d’avoir des soirées 100% repos et loisirs en semaine et un choix qui me permet d’être 100% à fond dans mon boulot lorsque je m’y mets. Je sais toujours déjà ce que j’ai à faire, je sais donc quel temps cela me prendra. Je peux donc m’organiser à l’avance en sachant que cela me prendra tant d’heures, entre le plan, la recherche, la rédaction, la relecture, les corrections, une autre relecture… Je fais toujours en sorte aussi, de ne pas trop dépasser la limite que je m’impose lorsque je bosse le week-end.

Car oui, j’ai pu apprendre avec le temps à me fixer des limites. Dépasser de 30 minutes ou d’une heure ok, passe encore, mais pas plus. Il ne faut pas que le temps personnel en soit réduit à peau de chagrin. Il faut savoir se ménager et surtout, respecter le temps aménagé pour tout le reste.

Si je réussis pour le moment à bien jongler entre heures de boulot et heures disponibles le week-end, c’est sans doute aussi parce que je ne travaille pas avec la contrainte horaire contractuelle habituelle. Je parle là de la contrainte horaire qui fait qu’il faut commencer pile à telle heure et arrêter pile à telle heure pour recommencer pile à telle heure. Dans le cas de mon activité d’indépendante, je suis SEULE décisionnaire des horaires auxquels je commence à bosser et arrête de bosser. Je suis SEULE décisionnaire aussi du nombre d’heures que je veux bien dédier à cette activité. Pas de mystère, moins il y a de contraintes pour pratiquer une activité professionnelle quelle qu’elle soit, plus facilement on y vient. Bossant de chez moi, je n’ai par ailleurs pas la contrainte de devoir me farcir 3h par jours de transports en communs pour travailler. Je peux travailler de chez moi, avec pour seule contrainte géographique, la distance entre le salon et les autres pièces de notre appartement ;)

globe-strawberries

Week-end Loisir et plaisir !

Bon, comme tout le monde le week-end c’est aussi toute cette intendance dont on se passerait bien hein ;) J’évoque là le ménage, les lessives, le chat qui vous court après quand vous faîtes les 100 pas dans l’appartement pour remettre des choses à leur place parce que vous êtes une bordélique. (Je suis bordélique :p). Mais ce genre de petites choses, ouf, elles ont une durée et surtout une fin, et tant mieux ! Et une fois justement qu’on en a fini avec elles, on peut enfin, enfin, ENFIN soupirer et se dire YEAHHHHHHH ! C’est loisir now ! Freetime ! Fareniente ou presque ! 

Arrivent alors ces moments trop chouettes comme les restos à 2 ou 3 :) Comme quand on va chez l’italien du coin ou à l’asiatique d’à côté. On rentre alors avec la peau du ventre bien tendue et les dents du fond qui baignent. Et on se dit, Miam, j’ai trop mangé :) Ce sont les instants détente à parcourir les réseaux sociaux sans pression aucune quant au temps qui passe. C’est câliner sa féline qu’on envie tant elle passe de temps à pioncer, partout, 80% de son temps. C’est regarder par la fenêtre et se dire merde, vivement le printemps, qu’on profite enfin un peu du balcon. Même si en pensant à profiter du balcon je l’avoue, je m’imagine avec un café et l’ordi, et moi qui bosse devant l’écran. Mais je m’imagine aussi, prendre plaisir à bosser et ça, ça n’a pas de prix et ça me file le smile ! Un smile qui dure :)

C’est un week-end comme ce week-end, pendant lequel je peux zoner. Fouiner à droite à gauche et préparer des petits articles pour ce blog :) Mais aussi pour mes autres blogs comme Yes We Blog que j’adore alimenter en nouvelles petites choses :)

table

Un week-end pendant lequel je peux enfin prendre le temps suffisant pour bidouiller un peu, travailler des photos, les choisir et surtout en prendre.

Bref, du temps pour soi, pour ses proches et du temps pour les loisirs : ça non plus ça n’a pas de prix !

Je vous souhaite un week-end comme vous l’avez attendu : chouette, douillet ou même sportif qui sait ;) Et purée, vivement le soleil et le printemps hein, moi perso, j’en peux plus de l’hiver et du froid !

You Might Also Like

1 Comment

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :