Accueil Freelance Ma petite entreprise !

Ma petite entreprise !

par Griselidis
203 Vues
PC Portable ASUS S415JA-EK128T

Il fallait bien un article sur cette aventure qui de travailler pour moi via ma petite entreprise ! Car voilà, depuis début décembre, je ne travaille plus en entreprise en temps que salariée. Désormais, c’est pour moi que je travaille, via ma micro-entreprise ouverte en janvier 2015. 

Un terrain connu

Je ne peux pas dire que je me lance dans l’inconnu, car le terrain de jeu (ou plutôt de travail), je le connais déjà. Cette micro-entreprise, même si elle tournait à petit régime selon les années et/ou les périodes, ne s’est jamais arrêtée de tourner. 

La création de contenu comme de sites internet a continué. Mon job de webmaster et créatrice de contenu est donc aujourd’hui à temps plein. Et j’en connais déjà le marché comme les codes. Ce n’est donc pas un saut sans filets dans un monde dont je ne saurais rien. Ce qui évidemment est une chance ! 

Freelance, indépendante

Peu importe à vrai dire comment on appellera le fait de travailler pour soi sous le régime de la micro-entreprise. Auto-entrepreneuse, micro-entrepreneuse… En réalité, ça m’est égal tant que je peux faire tourner ma petite boîte et qu’elle tourne comme je le veux. 

Disons simplement que je bosse à compte. Cela me suffit.

Aux alentours de 2014, être freelance dans les médias, était souvent synonyme de très grande liberté dans son quotidien. Comme si devenir freelance, notamment en quittant le salariat, était une émancipation de toutes les contraintes du monde du travail et plus généralement, du salariat. 

Sauf que la réalité était différente et l’est toujours. Être indépendant(e), c’est pareil que le salariat en étant différent. Ce n’est ni mieux ni moins bien. C’est (de mon humble point de vue) surtout, un autre cadre. Par exemple sans les murs et le matériel de l’entreprise. Sans les contraintes d’un salariat de bureau ou autre, avec des heures d’arrivée et de départ imposées etc… Mais ce sont aussi de nombreuses heures de travail. C’est une autre pression que celle du management, mais il y en a aussi. On doit aussi respecter des délais pour ses clients. On doit aussi défendre son bout de gras pour vendre ses compétences. 

moon-and-birds-i-feel-free

Des formations pour Girl boss ?

Je ne sais pas pourquoi, mais le terme de Girl Boss, me laisse perplexe depuis des années. Il est partout sur les réseaux sociaux. Que ce soit aux USA ou par chez nous. Girl boss. 

En réalité, je n’ai jamais adhéré à ce marketing, qui est bien utilisé puisqu’une cible est parfaitement définie, à savoir les femmes qui deviennent leur propre boss. Mais mon avis, bien que très personnel et n’engageant que moi, est que homme ou femme, quand on se lance, c’est pareil. Il y a beaucoup de responsabilités, des rythmes à changer et trouver etc… 

Alors non, je ne suivrai aucune formation gratuite ou payante pour apprendre comment gérer ma boîte ou mon quotidien de freelance. Je connais déjà le truc. Vu que cela fait sept ans quasiment, que ma boîte est lancée. 

Plus jamais de salariat ?

Un salariat dans l’avenir n’est pas exclu. J’ai justement appris après plus de 23 ans de vie professionnelle, qu’il ne faut jamais rien exclure. Il y a parfois des opportunités qui se présentent et auxquelles il faut au minimum réfléchir. Aussi, je n’exclus rien. Je ne suis pas sectaire quant au fait de redevenir un jour salariée. J’en connais justement déjà là aussi, hyper bien les codes, avantages et éventuels inconvénients. 

Peur ?

Je ne ressens pas de peurs. Oui j’ai des doutes. Mais pas des peurs. J’ai pu lancer mon site professionnel récemment. J’y prépare énormément de contenu à venir sur le blog qui y est accosté. En parallèle, YesWeBlog m’apporte toujours une visibilité dont il serait regrettable de se passer. 

Quant aux doutes qui se pointent, ils ne m’handicapent pas, pour le moment. J’essaie de les utiliser pour justement m’en servir de moteur. 

Bref, je suis la seule à pouvoir écrire la suite de cette histoire comme j’ai envie qu’elle le soit. Alors je m’y attèle, chaque jour (ouvré) :) 

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :