Freelance

Cumul de mandats : Salarié(e) Freelance

freeepik

C’est souvent ce que l’on dit de celles ou ceux qui cumulent des activités ou des statuts. On les appelle des Cumulards, notamment en politique. Le qualificatif est loin d’être très subtile ni très valorisant et pourtant, il désigne une réalité, celle d’un cumul avéré, d’activité et/ou de statuts.

Avant même d’être déclarée comme Freelance via le statut d’Auto-Entrepreneur, j’écrivais et vendais des articles et autres textes tout en ayant mon job principal. Je rédigeais déjà sur mon temps perso en jonglant comme je le pouvais, avec une vie pro déjà très prenante du fait d’un cdi à temps plein et une vie perso qui n’attend pas non plus. Alors en soi, devenir Freelance n’a pas vraiment changé la donne quant à mon organisation. Je cumulais déjà et je cumule toujours deux activités pros au quotidien. Je jonglais déjà entre vie pro bien remplie et vie perso et ça continue, pour mon plus grand plaisir. Mais cela n’est pas toujours simple, sinon ce ne serait pas drôle.

L’Organisation

Même en optimisant au maximum mon temps, il y a encore des instants de pression. La pression du dernier moment, celle qui fait qu’on sent monter des petites sueurs que tout le monde connaît et qui font raisonner en tête un bon vieux : “Purée je n’aurais jamais le temps de finir !”. Il y a encore des petits coups de speed pendant lesquels j’ai l’impression que je ne pourrai pas tout boucler à temps, où je me sens un soupçon prise au dépourvue, prise par le temps justement.

Mais j’apprends de plus en plus à mieux gérer le temps et à mieux gérer ces moments là. J’apprends à anticiper et à bosser en avance quand c’est possible. Je m’organise de plus en plus, chose qui n’est pas toujours naturelle, quand bien même on a déjà une bonne vue de ce qu’il y a à faire. Je me fixe des deadlines gérables, quelques jours avant les “vraies” deadlines et dates attendues de livraison, pour être prête. Pour avoir le temps requis pour la lecture, relecture, sans oublier les corrections…

Mais je ne me refais pas pour autant. Je ne change pas tout ni qui je suis. Je suis de ces personnes qui bossent mieux avec un peu de pression justement. J’ai souvent aussi de l’inspiration quand il y a un certain challenge derrière, que le challenge soit temporel ou autre. Ce n’est pas de la procrastination, mais plutôt une façon personnelle d’être inspirée et de travailler. Alors bien que cela ne puisse s’adapter à toutes les situations, j’essaie autant que faire se peut, de continuer aussi à prendre plaisir à bosser à MA Façon et en gérant le temps comme je le peux.

laptop-realisticshots

Le Cumul vu par les Autres

Parmi mes proches, cette double casquette que je porte, en ayant un boulot + une activité parallèle, est très bien perçue. Ces proches savent que je prends plaisir à pratiquer cette seconde activité pro, alors ils se réjouissent pour moi. Que demande le peuple ? :)

Vient ensuite l’entourage moins proche. Lui, a plutôt bien reçu la chose également, même si certains clichés et préjugés n’ont pas été omis au passage. Du type : “Tu gagnes bien + du coup !”… Outre quelques remarques de cet acabit, je n’ai pas à me plaindre. Bon, je reste une cumularde discrète. Je ne me balade pas non plus avec une pancarte dans le dos indiquant que je suis une salariée Freelance. Et même si je mets un peu de beurre dans les épinards avec une activité supplémentaire dans ma vie pro, non, je ne gagne pas BEAUCOUP + pour autant. Et puis ce que je gagne, ce n’est pas en +. C’est la juste contrepartie d’un travail que j’effectue, oui en dehors de mon boulot principal, mais en contrepartie d’un travail tout court. Les idées reçues demeurent parfois persistantes, c’est ainsi ! :)

Le Cumul vu sur le web

Avant de me lancer en tant que Freelance tout en sachant que ce serait en conservant le job que j’avais déjà, j’avais parcouru pendant de longues heures le web en lisant tout ce qui pouvait concerner directement les salariés Freelances. J’ai lu tout ce qui concernait d’abord le côté “Loi” de la chose. Car oui, on ne peut pas cumuler deux statuts “comme ça”. Il faut d’abord voir si on a le droit. A-t-on une clause d’exclusivité et/ou de non concurrence dans son contrat de travail ? Notre employeur est-il d’accord pour une seconde activité rémunérée ? Voilà entre autres choses, ce qu’il faut vérifier avant de se lancer dans un cumul d’activités.

Ensuite, j’ai également beaucoup lu ce qui se disait sur les salariés Freelances en général. Globalement, ce cumul est vu de façon assez positive. Beaucoup semblent se lancer par passion en plus de vouloir arrondir les fins de mois. Plutôt chouette à lire quand on veut se lancer ou que l’on est déjà dans ce cas. Il y a également celles et ceux qui glissent doucement vers une seconde activité en vue d’une reconversion et qui préfèrent jouer la sécurité en gardant leur cdi avant tout lancement “sans filet”.

heartEnfin et chose un peu moins positive hélas, je suis également tombée sur des articles ou billets évoquant les salariés freelances comme des personnes qui bossent un peu façon “touriste”. Le salarié Freelance était alors vu comme celui qui bosse en dilettante, qui travaille un peu comme ça à l’arrache pour glaner quelques euros par ci par là, histoire de. J’ai aussi lu un ou deux articles dans lesquels on pouvait lire que les Freelances salariés cassaient parfois leurs prix car eux, ayant la sécurité d’un salaire qui tombe tous les mois, s’en fichaient ou étaient moins “impactés” si on les payait moins. A la lecture de ces morceaux là, j’ai un peu bondi je ne le cache pas. J’ai trouvé injuste cette généralisation sur les cumulards. Mais ça comme d’autres idées reçues, il faut passer outre, faire fi de ces idées courtes, et tracer sa route, droit devant, qu’on soit cumulard(e) ou pas :) !

Je suis une cumularde, ce n’est pas toujours facile, mais je prends mon pied en portant cette double casquette. Je n’ai pas une tête à chapeau, mais j’aime le défi et ma foi pour le moment, je le vis pas trop mal, voire même plutôt bien !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    tania
    18 décembre 2015 at 14 h 54 min

    bonjour
    L’essentiel est que tu trouves ton équilibre car des mécontents il y en a toujours!Des fois je pense que la jalousie n’est pas loin derrière.
    en plus en France quoi qu on en dise l’argent est souvent tabou, il y en a qui se font des films dessus.
    Comme tu le dis cet argent est la contrepartie d’un salaire, on ne te le donne pas pour tes beaux yeux !
    Je trouve ça super de pouvoir faire ce que l’on aime dans le cadre qu’ on s’est choisit

    tu t épanouis comme ça alors c parfait

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :