Freelance

Freelancing et changement de perception

perception

Depuis que je travaille réellement avec ce statut de Freelance, je remarque combien ma perception de certaines choses a évolué et évolue encore un peu plus tous les jours. Tout change progressivement : La façon d’appréhender le salariat que je vis depuis un tiers de ma vie de trentenaire sans jamais avoir connu ne serait-ce qu’une journée de chômage ou de coupure entre deux entreprises pour lesquelles j’ai été amenée à travaille ou travaille encore. Cela change aussi ma façon d’appréhender la valeur travail, la valeur de ce que l’on crée à 100% de soi même, sans dépendre de quiconque, sans être tributaire d’une équipe, d’un service ou d’une quelconque tierce entité. Cela modifie également ma vision de ce si mince équilibre entre vie pro et vie perso et la façon dont j’appréhende l’environnement de travail.

Je me découvre des perceptions auxquelles je ne prêtais pas attention avant. A tort. Je réalise combien on peut oublier de penser vraiment à ce que l’on veut et ne veut pas lorsqu’on est pris dans le tourbillon du quotidien, pro et perso.

grillage-prison

Être Freelance me change

Être Freelance quand bien même j’ai toujours pour le moment un job en cdi en activité pro principale, modifie ma vision de diverses choses. Cela est sans doute du aussi à l’expérience et à l’âge, mais je constate que de nombreux changements s’opèrent encore plus et encore mieux depuis que je travaille officiellement et de façon reconnue avec cette casquette de Freelance.

Ma perception de ma propre valeur dans le travail grandit. Je ne doute pas de certaines de mes compétences dans ma vie pro. J’ai eu des promotions et ai créé des choses qui sont encore utilisées aujourd’hui 3 ans après leur lancement. Mais lorsque je crée en tant que Freelance, lorsque je rédige de A à Z un article ou autre texte, que je vois l’argent rentrer parce que je me serai donnée justement à 100% pour ce boulot de rédaction, je me réjouis et j’essaie d’en être fière, de l’assumer et ça fonctionne, car je sens que j’ai pris la bonne décision.

Je prends une confiance en moi différente. Une confiance encore modeste, mais qui me fait me sentir bien, super bien dans cette fonction de rédactrice. Je suis pleine d’humilité et ai encore beaucoup de travail à fournir pour apprendre, encore et encore. Mais je sens que ce choix a un sens, qu’il est logique, presque évident. Je sens que j’ai fait le bon choix.

Savoir ce que l’on veut

Parfois dans le salariat, on est tellement pris dans son univers de travail, dans son poste, dans ses fonctions, qu’on ne voit pas plus loin lors de certaines périodes. On ne sait plus forcément ce que l’on veut ou ne veut pas.

Avec cette vue de freelance, j’ai aussi changé à ce niveau là. Je sais désormais clairement ce que je veux, ce que je ne veux pas ou plus, pour les années à venir. J’ai découvert que j’atteignais certains seuils de tolérance et accusais à tort, certains aspects de ma vie pro alors qu’elle n’était pas en faute. C’était ce qui tourne autour de mon job qui me fatiguait, pas le job en lui même.

heart-on-the-sand

Je sais enfin ce qui cloche, je vois et sais ce qui roule et me convient, et surtout : Ce qui me plaît et me donne envie de me dépasser.

J’ai trouvé une voie qui me va. J’ai trouvé ce qui me va. Et même si tout n’est pas rose, je prends mon pied. Je m’éclate !

J’aime être freelance !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Margarida
    16 avril 2015 at 15 h 14 min

    Joli article ! Je partage ce que tu dis… !

  • Reply
    Aline - Inspiré et Créé
    16 avril 2015 at 22 h 04 min

    Je me reconnais bien dans ton article surtout dans le 2ème partie où l’on devrait savoir reconnaître ce que l’on veut et savoir gérer les choses et dire non à ce qu’on ne veut pas/plus… (ç’a m’avait mis du temps pour le comprendre mais au moins, j’ai fini par le comprendre. =) )

    • Reply
      Grisélidis
      17 avril 2015 at 16 h 43 min

      Oui ce n’est pas forcément instantané que de réaliser tout ça. Mais quand on réalise ce que l’on veut vraiment et ce que l’on ne veut plus ou pas, on peut ensuite mieux s’organiser dans la mesure du possible bien sûr, pour pallier ou changer ce qui ne convient plus.
      J’essaie de m’y atteler doucement mais sûrement :) Merci pour ton petit mot ! Bon week-end ! :)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :