Cette fois, ils vont raser l’école maternelle RPC

C’est un peu un marronnier. Un bien triste marronnier d’ailleurs. Qu’est le sujet de la destruction de cette petite école de maternelle de quartier à Asnières-Sur-Seine. J’en profite pour préciser au passage que je ne suis pas encartée dans un parti quel qu’il soit. C’est donc là un article apolitisé qui est écrit. Je n’ai rien contre l’équipe municipale non plus. J’aime bien notre ville. Comprenez là que je n’ai aucun parti pris.

Il se trouve que comme pour plein d’écoles, qu’on soit représentant(e) ou non de parents de l’école, les parents discutent entre eux. En déposant leur(s) enfant(s), en venant les chercher ou encore par le biais du digital.

Et c’est en discutant avec des parents qu’on a appris que les parents d’élèves de Petite section et de moyenne section avaient reçu un email de notre Mairie, aux alentours du 22 janviers 2024. Cet email les informait en substance que l’école maternelle RPC fermerait ses portes cet été 2024. Le temps qu’une nouvelle école (beaucoup plus loin) soit construite. Et qu’en attendant qu’une nouvelle belle école soit construite, les actuels élèves de PS et MS seraient au choix des parents et selon les fratries déjà scolarisées dans la commune, accueillis dans 3 autres écoles du secteur.

La conséquence directe sur les enfants

Certains n’ont pas encore tout à fait leur 3 ans. Ou s’ils ont 3 ans, ce sont encore des grands bébés. Quand je me souviens de notre fils à sa rentrée de petite section, je me dis que tout ça est géré de manière bureaucratique, déconnectée de la réalité. Ni plus ni moins.

Certains petits élèves connaîtront 3 écoles en 3 ans. D’autres deux. Ils changeront de trajet, souvent à pieds pour beaucoup. Avec un parent ou une nounou ou une baby sitter. C’est tout le rituel matinal et celui du soir qui changera. Ces rituels qui mettent du temps à se mettre en place et qu’il faudra recommencer du début pour tous ces élèves. Qui font moins d’un mètre de haut et souvent moins de 20 kilos.

Tous leurs repères parfois longuement (et difficilement acquis) sauteront chaque année, voire même en cours d’année. Les visages d’adultes qui étaient des repères changeront aussi. Les camarades idem. On va faire péter tout ce qui fait leur quotidien, en quelques coups de fils passés en ce mois de janvier.

Les raisons de cette destruction d’école maternelle

Ces petits élèves, ils sont comme des pions dans ce projet de raser une école maternelle en vue d’installer un parc. Un espace vert d’environ 6000 m². Et dans l’absolu, ce projet il a du bon, un beau parc et une belle future école, c’est bien. Pas d’ironie là-dedans. Mais ce qui est peu compréhensible, c’est la précipitation en vue de fermer l’école en à peine 7 mois. Et la soudaineté des actions prises en vue de cette fermeture. Même si du coup, toute la communication sur cette fermeture est très mal faite. Disons les choses comme elles sont.

La communication sur la fermeture de l’école

Depuis le départ, cette communication est bof, très bof. Cela ne date pas de 2024. On avait déjà appris la suppression de l’école maternelle en 2022. Comment ? Par un tract dans notre boîte aux lettres ! Cette année, on l’apprend en discutant avec d’autres parents d’élèves. En 2022, on était déjà parent d’un élève de l’école. En 2024, nous le sommes encore.

La Mairie semble peut tenir compte de la part d’humanité que devrait contenir une communication de tels événements qui heurtent directement le quotidien de plusieurs quartiers. D’une centaine d’élèves et leur famille. On ne parle pas de juste repeindre la couleur des barrières d’un parc. On parle des premières années de scolarité d’enfants de 3 à 5/6 ans dans le public.

La mairie agit en catimini. Appelait via ses équipes des parents d’élèves de petite section et moyenne section aujourd’hui. Indiquant que la suite de la scolarité pourrait se faire dans 3 écoles différentes, ailleurs dans le coin. Une de ces écoles est très petite.

Les représentants de parents d’élèves

Petite équipe, non politisée et très investie. Mais totalement ignorée par la mairie. Je pense ne pas me tromper en indiquant que c’est fait volontairement. L’équipe a contacté la mairie par les voies classiques et attendues. Par email. Toujours avec les formes, courtoisie etc… Mais là pareil, quand une réponse est apportée c’est seulement dans la forme. Aucune date de réunion prévue, même si c’est justement ce qui est demandé.

L’équipe municipale agit (ou du moins, donner l’impression d’agir) de manière très arbitraire. Elle agit, le reste, OSEF. Les équipes de représentants de parents ? Pourquoi s’en préoccuper hein ? Ils pourraient au pire râler un peu et j’imagine que la mairie préfère éviter ça.

C’est là encore quelque chose de vraiment très regrettable et qui ne pourra pas améliorer la défiance envers des politiques. Qui se disent (en général hein) proches de leurs administré(e)s mais qui agissent depuis leur bureau, sans aller plus loin que l’écran de leur Mac.

Ignorer les parents qui font ça bénévolement et avec très souvent un vrai engagement reste le meilleur moyen de les dissuader de continuer en primaire et par la suite dans le secondaire. Cela va aussi créer de la défiance sur l’équipe municipale au global. Alors qu’il est question de la petite enfance.

Ce qui serait bien

Que l’équipe municipale arrête d’agir en vase clos.

Que l’équipe de la mairie en charge de la petite enfance recadre son projet par le bon bout : Le projet d’espace vert pendant la campagne de 2020 était génial et il l’est toujours. Mais à quel prix ? Et dans quelles conditions ? 3 écoles différentes en 3 ans, vous réalisez messieurs dames ? Vous ne l’imposeriez même pas à votre enfant au collège ou lycée, alors pourquoi l’imposer aux enfants des autres, qui deux ans en arrière, prenaient encore le biberon. 

Discuter, au minimum, échanger. C’est encore a priori le seul pouvoir d’un citoyen actif, parent, qui aime sa ville. Alors pourquoi ne pas justement se rapprocher de la réalité terrain en venant rencontrer à nouveau les parents comme en 2022.

Tenir ses promesses. Un parc OK. Mais l’équipe avait confirmé par courrier en 2022 que l’école actuelle serait maintenue. Refaite au même endroit. Mieux. Et que ça permettrait de conserver un projet de parc, moins grand certes, mais tout ça était possible. Je peux ajouter ici ce document si ça intéresse quelqu’un, j’étais dans les destinataires.

Faire les choses de manière moins précipitée, mieux préparée. Vendredi ou samedi, à savoir ces derniers jours, un parent d’un enfant qui aurait sa toute première rentrée en septembre 2024 pouvait découvrir via internet et un document de sectorisation, dans quelle école son enfant irait. Les inscriptions pour la rentrée ayant lieu de janvier à mars. Tout ça a été retiré en ce début de semaine. Justement aussi parce que l’équipe municipale a été prévenue des trous de communication qui étaient découverts par des parents. Au hasard !

Bref, tout ça est un vaste échec. De comm’, de valeurs. Ou alors c’est tellement mal amené que c’est perçu de manière négative. Je leur laisse le bénéfice du doute, j’aime être naïve et optimiste. Bien que je crois quand même que la mairie fait les choses de manière arbitraire, peu importe ce qu’il se passera ou le « mécontentement de quelques parents » que ça créera.

 

Griselidis
Griselidis

Maman depuis septembre 2018, j'alimente cet humble blog avec des tranches de vie du quotidien depuis plus de 9 ans. En partageant sur les plantes de notre jungle intérieure ou encore sur notre vie de famille recomposée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *