Quand le rêve d’avoir une maison un jour revient

L’idée me traverse l’esprit ces derniers temps. Au moins plusieurs fois par semaines. Je ne sais pas si c’est parce que c’est l’hiver. Ou parce que le bruit de voisins du dessus couvre largement le son de la télé ou de dessins animés à certains moments de la journée. Toujours est-il que ce rêve d’avoir un jour une maison à nous revient.

Ce rêve, il s’exprime assez simplement. Par exemple quand je marche dans la rue et que je passe devant une maison de notre ville. Quand une me plaît, je l’observe autant que je peux, m’inspirant de ce que j’aime de cette maison. Pas de frustration dans le fait d’en rêver et d’être en appartement. Je me contente très bien de rêver sans forcément imaginer que ça arrivera ne serait-ce que d’ici quelques cinq ou six ans. Mais en rêver, ça fait du bien.

Nous imaginer avec un petit jardin. Ou même un grand tiens ! Et surtout, avec une maison.

Le rêve d’avoir notre propre maison

C’est un rêve depuis très longtemps. Avant même que notre fiston soit né je rêvais d’une maison à nous. Le fait d’avoir toujours été locataires devait jouer. Depuis fin 2019, nous sommes devenus proprios de notre appart. Mais puisque nous voyons évoluer des proches en maison individuelles, nous voyons depuis longtemps les avantages que ça peut avoir. Même si nous sommes aussi très conscients des inconvénients.

Alors même avec tout ce qu’on peut avoir de rationnel dans un tel rêve, je sais qu’on est assez loin de pouvoir le concrétiser. Pour plein de raisons pragmatiques.

Mais quand même, ce rêve je l’avoue, il est récurrent. Il revient souvent. Minimum une fois par an. Et souvent à la même période de l’année. Entre l’hiver et le printemps.

Rêver de déco extérieure pour un jardin

Quand je passe devant un beau jardin, je n’hésite pas à retenir les belles plantes ou arbustes que j’y vois. En me disant que ah, ça, je le verrais bien dans un jardin à nous. Oui il faudrait quand même plus qu’un jardinet de 2 mètres carrés.

Je rêve aussi d’un bout de pelouse où notre petit garçon de 5 ans pourrait jouer au foot. Faire du vélo. Je rêve de coins où nous pourrions jardiner ensemble. Plutôt qu’assis sur un bout de balcon.

craie de sol pour dessin outdoor

Un jardin avec au moins deux chaises longues. Pour qu’on puisse profiter des premiers rayons sympas de soleil au printemps. Avant qu’il ne fasse trop chaud. Un jardin avec de quoi jouer et voir de belles plantes évoluer puis fleurir.

Un jardin parce que cette maison de mes rêves, elle va avec. Comme si c’était indissociable. Parce que les plantes font partie de la vie. Et que j’aimerai qu’on voit la lumière du jour plus souvent autrement qu’à travers du double vitrage.

Un jardin parce que j’ai pu profiter beaucoup de celui de mes grands-parents quand j’étais jeune. Et que c’est un cadre que j’ai dans de nombreux bons souvenirs. Et j’aimerai que notre fils puisse aussi avoir ces souvenirs en extérieur. Quand bien même on vit en ville de banlieue parisienne.

La maison comme un cadre protecteur

J’imagine que ce rêve de maison est sûrement un rêve de cadre plus protecteur. Et non, je ne crois pas que cela se passerait en banlieue proche de Paris. Comme maintenant. Non, je crois que ce cadre protecteur qui serait notre maison serait dans un coin moins urbanisé. Parce que faut avouer que là, en termes de sécurité, il y a pire. Mais il y a aussi beaucoup mieux.

Avec l’envie de plus de sécurité, j’imagine qu’il y a aussi un besoin de nouveauté, de différence, de découvrir. Quoi qu’il en soit, rêver d’avoir une maison, c’est un sentiment agréable. Enveloppé de possibilités presque infinies.

Envie de plus de place

L’envie de plus de place est aussi quelque chose qui ne serait pas un luxe, même si clairement, nous ne sommes pas à plaindre non plus. Toutefois, quand notre famille recomposée est au complet, la chambre des enfants est vraiment petite. Alors si dans une future maison il pouvait y avoir une chambre en plus, pour un grand ado, ce serait là aussi, un rêve. De quoi offrir de l’intimité et de la place au plus grand frère comme au plus petit.

Plus de places aussi pour nos félins, même si une soixantaine de mètres carrés pour nos deux chats, ça reste pas mal je crois. Mais je sais que ça permettrait d’offrir plus de petits refuges à nos deux amours pour les moments où ils ressentent le besoin d’être isolés.

 

 

Griselidis
Griselidis

Maman depuis septembre 2018, j'alimente cet humble blog avec des tranches de vie du quotidien depuis plus de 9 ans. En partageant sur les plantes de notre jungle intérieure ou encore sur notre vie de famille recomposée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *