Séries TV

11.22.63

11 22 63 serie

Des séries qui traitent du voyage dans le temps, il y en a eu tellement. Des bonnes séries parfois devenues cultes comme Code Quantum, quand d’autres sont presque oubliées aujourd’hui. Quant aux séries américaines qui traitent à un moment où à un autre de la mort de JFK, idem. Dès qu’une série américaine ou certains de ses épisodes se passent au début des années 60, en général, il y a au minimum des références à Kennedy ou à sa mort. Je me souviens d’ailleurs d’un épisode de Code Quantum dans lequel justement, le héros Samuel Beckett, qui voyage dans le temps, se retrouve dans la peau de Lee Harvey Oswald. Quand dans un autre épisode, il doit protéger Jackie Kennedy de ce dernier. J’avais beaucoup aimé à l’époque ces moments d’histoire vu par le prisme d’une série de science-Fiction qui respectait pourtant les détails de faits réels.

Alors s’agissant de visionner cette mini série, à savoir 23.11.63, j’étais plutôt enthousiaste. Un peu d’histoire, un peu de voyage dans le temps, un acteur que j’aime beaucoup (et plutôt beau gosse) comme James Franco, il n’en fallait pas plus pour que je laisse sa chance à cette série actuellement diffusée sur Canal+ et dispo à la demande. En plus, tout ça est tiré d’un bouquin de Stephen King, alors l’histoire devrait au moins tenir la route !

Si toutefois vous n’avez pas vu la série, rassurez-vous, pas de spoiling ici :) Je ne vous raconterai pas la fin ;)

Synopsis

Ici, le principal personnage est incarné par James Franco. Pas de surprise. Il joue là le rôle de Jake Epping, un prof de littérature qui vit et enseigne à Lisbon Falls, un patelin perdu du Maine. Tout juste divorcé, il passe une partie de son temps dans un resto à burger tenu par Al Templeton, un vieux bonhomme avec lequel il est ami. Un jour, Al Templeton, épuisé par un cancer du poumon, se sent dans l’obligation d’avouer quelque chose au jeune prof. Il l’invite alors à l’arrière de son restaurant snack pour tout lui expliquer sur ce qu’il fait quand il n’est pas derrière le comptoir de son établissement. C’est là, qu’on découvre en même temps que Jake Epping, que Al Templeton revient de divers voyages dans le temps, via un passage qui se trouve dans le débarras à l’arrière du restaurant. Et que lors d’un de ses derniers voyages, il a tenté de stopper l’assassinat de JFK mais a échoué, à cause de ses graves problèmes de santé.

Le jeune prof ne croira pas le restaurateur malade, jusqu’au moment fatidique où il passera par le fameux débarras et se retrouvera dans les années 60, le temps de réaliser que Al Templeton disait vrai.

C’est là que tout démarrera. Au début, le jeune prof niera la réalité et ne voudra pas accepter l’invitation de prendre le relais de la fameuse mission dans le temps que souhaite lui confier Templeton. Puis, après une nuit à tourner en rond, il reviendra voir le restaurateur et sautera dans le passé, avec pour but ultime, d’empêcher la mort tragique de JFK et tout ce qui découlera de ce fait historique : Guerre du Viet Nam, entre autres.

serie-franco

Les épisodes

Je nous vous raconterai pas la fin, puisque justement je n’ai pas encore vu le huitième et dernier épisode. J’ai terminé hier l’avant dernier. Plutôt très agréablement surprise et conquise par cette mini série bien fichue et bien découpée. Un peu de romance, beaucoup d’actions, de l’histoire, des protagonistes intéressants. La série a de l’épaisseur et ça fait du bien. L’action démarre vite dès le premier épisode, ce qui permet de vite s’immerger dans cette série relativement courte.

Pas de longueurs inutiles, pas de surcouches quant à des intrigues secondaires. Le héros s’autorise une histoire d’amour dont on se demande si oui ou non elle s’arrêtera avant la fin, mais c’est tout. La série respecte bien son objet principal, à savoir le sauvetage de JFK, sans trop de digressions inutiles qui parfois mettent vraiment des séries en mode ‘chiantes’.

Le rythme est homogène, ça bouge lors de chaque épisode. Pas de temps mort. Bref, on ne s’ennuie pas :)

Mes Commentaires

Je préfère James Franco version années 60, bien rasé et en costard, tout propre sur lui :p Alors qu’en prof trentenaire version chemise sur T-shirt avec une barbiche moche et mal taillée. Beurk. Bah oui, je suis sensible à l’intrigue des séries, mais aussi aux protagonistes quand ils sont charmants. C’est quand même sympa une série quand il y a des beaux gosses de bons acteurs dedans, nan ? ^^

11-22-63-james-franco

La version années 60 lui va bien. On voit mieux son visage, il est rajeuni sans la barbe moche de la version prof moderne 2016.

22-11-63-2016

Plus sérieusement maintenant, j’avoue être agréablement bluffée par tout l’univers années 60 qui est véritablement bien rapporté dans cette série. Musique, costumes, décors, on a tout !

Les personnages sont peu nombreux, ça permet plus facilement de s’y retrouver sans s’emmêler les pinceaux, ce qui arrive régulièrement quand on attaque le visionnage d’une nouvelle série.

Enfin, l’histoire des USA est toujours aussi riche et intéressante, même si une fois encore, là on a un fait déjà maintes fois abordé, à savoir la mort de JFK et les doutes quant au rôle réel de Lee Harvey Oswald, à savoir s’il a agi seul ou non.

Bref, voilà une bonne série dont j’espère voir la fin prochainement. Une série qui fait du bien en attendant le retour de TWD en février. Une série qui permet de s’échapper un peu en ces temps gris et froids.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte
    23 janvier 2017 at 11 h 53 min

    Cette série est sur ma liste à voir et ton article me donne encore plus envie de la regarder! :-)

    Bisous

    • Reply
      GG
      24 janvier 2017 at 18 h 41 min

      tu ne devrais pas être déçue, c’est une chouette série, courte mais vraiment chouette ! pas de temps mort, on ne s’ennuie pas :)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :