Humeurs

Y’a pas marqué La Poste là !

word

Je n’ai jamais été une grande adepte du shopping. Encore moins sur internet. Mais pour avoir quelques fois  commandé via le web, environ 2 fois par an maximum ces dernières années, avec des livraisons sans encombres, je n’étais pas plus inquiète que ça jusqu’à il y a un an en arrière.

Puis, début 2016, nous avions été surpris de ne pas recevoir certains plis importants qui d’habitude arrivent toujours aux mêmes dates, sans retard aucun. J’évoque là ce qui relève du document administratif important, comme le sacro-saint bulletin de salaire et autres papiers du même acabit, qu’il vaut mieux avoir.

Il se trouve que justement, ce genre de courriers s’est mis à arriver des semaines après les dates habituelles. On trouvait ça bof mais on se disait que c’était sûrement ponctuel. Je m’étais pour ma part demandée si cela ne pouvait pas d’ailleurs venir non pas de la poste ou du facteur, mais de l’expéditeur. Sauf que ce type de courrier s’est mis à un moment à ne plus arriver du tout. Là, ça devenait bof. Super Bof de chez bof.

Vous me direz comme beaucoup d’autres que je devrais sans doute passer à la dématérialisation pour ce type de documents. Mais je n’ai pas envie de céder à la dématérialisation pour tout, une grande partie d’ailleurs l’étant déjà pour ma part. Pour le reste, je préfère fonctionner à l’ancienne, partant du principe que si ça passe par la Poste, ça finira toujours par arriver.

Je me mettais le doigt dans l’oeil. Indubitablement.

mad-little-girl

Ce qui est bien avec des courriers comme un bulletin de salaire ou tout document qui vous est envoyé à date précise, c’est que vous l’attendez. Vous savez qu’il doit arriver. Au pire, si le document n’arrive pas, il est heureusement la plupart du temps possible de demander une copie, à une mairie ou autre administration. Ou un duplicata, tout dépend du document.

Mais quand des courriers doivent vous arriver sans que vous les attendiez et que finalement ils ne sont pas remis dans votre boîte aux lettres, alors c’est pénible. Car le pli est perdu, dans la nature, et vous ne le savez pas. La lose hein ! La lose.

Soit. C’est comme ça. En 2016 dans une grande ville des Hauts de Seine, la Poste peut craindre, faire de la merde en barre, sans que ça ne choque personne. Lors de cette époque durant laquelle on constatait ces retards, ou encore ces non remises flagrantes de courrier, j’étais dégoûtée. Mais ça m’est passé. J’ai oublié, parce qu’il y avait plus important à faire et à quoi penser.

Jusqu’à ce qu’il y a peu, alors que j’attendais un petit colis. J’étais pressée ! Enfin, j’étais enthousiaste à l’idée de recevoir et ouvrir le paquet. Je ne commande pas souvent de petites choses et là, j’étais happy.

Ce colis, le jour où il est arrivé, je ne l’ai pas trouvé dans ma boîte aux lettres. En fait, ce soir-là en rentrant, je n’ai trouvé qu’un des produits que j’avais commandé dans ma boîte, alors qu’il devait être accompagné de plein d’autres petites choses. Il m’a fallu plusieurs minutes pour comprendre comment ça avait pu arriver.

Ce jour-là, je suis rentrée, puis dépitée, j’ai décidé de redescendre vérifier dans la boîte aux lettres si je n’avais pas oublié un truc ou été trop vite. Sait-on jamais ! Mais non, la boîte était vide. Puis pour une raison que j’ignore, j’ai utilisé la lampe torche de mon smartphone pour vérifier si au moins l’enveloppe contenant les produits était dans la poubelle du hall de l’immeuble, juste en face des boîtes au lettres, à 2 mètres.

Et là, j’ai trouvé une enveloppe déchirée en 2, avec mes coordonnées dessus.

Le pli avait donc bien approché ma boîte aux lettres, mais avait été ouvert. Sans ménagement.

J’ai retrouvé dans la poubelle de la boîtes certains petits produits que j’avais commandé. Tandis que d’autres, eux, étaient bien repartis avec la personne qui avait ouvert l’enveloppe, fait son tri, avait jeté une partie, mis un truc dans la boîte, puis s’était barré(e).

Il se trouve que pour mettre le fameux produit dans ma boîte, fallait pouvoir l’ouvrir.

Alors facteur de la poste ? Livreur quelconque ? Un particulier avec un Pass qui ouvre le coffrage des boîtes aux lettres ?…

Ce jour-là, on avait reçu un autre produit venant d’Amazon. Lui était bien dans la boîte. Déballé avec mon autorisation donnée par téléphone au livreur pour qu’il rentre dans la boîte. Un objet qui ne craignait rien s’il était déballé et qui n’avait aucune valeur ni intérêt pour qui que ce soit, sauf pour un amateur de plantes vertes. Et effectivement, ce produit je l’ai bien reçu, bien trouvé, ce soir là.

Alors forcément, j’ai pensé que le livreur d’Amazon s’était sûrement amusé à collé son colis à lui, à ouvrir l’autre paquet, à faire son choix, à garder certaines choses, en balancer certaines dans la boîte et me laisser un des produits. J’y ai longtemps cru.

minion-colere

Hélas, un mois plus tard, début décembre, un autre paquet, Colissimo cette fois, devait arriver. Colissimo, c’est pratique parce qu’on vous envoie un email pour vous dire où c’en est. Livraison prévue au 7 décembre. Youhou, en plus j’étais chez moi en journée !

Mais personne ce jour là, personne n’a sonné. Je suis descendue voir à la boîte, une fois puis deux. Puis j’ai rouvert la boîte plus tard dans la journée en sortant faire une course. Rien, nada. Nichts in da box !

J’ai pensé que ça arriverait le lendemain. Mais le lendemain. Rien non plus. là j’ai été voir si le site de suivi avait été mis à jour, et en effet, le colis apparaissait comme livré.

What ?

Je me suis donc rendue au bureau de poste pas loin d’ici. Ils me répondent que le colis était enregistré comme au statut “livré dans la boîte aux lettres le 7 à 13h53”. Lolilol. M’ont aussi dit qu’ils étaient un bureau de poste, mais pas le centre par lequel avait transité le colis. Qu’il fallait appelé le service client Colissimo, blablabla, blablabla.

Je me suis exécutée, bête et disciplinée. J’ai attendu les retours. Pour m’entendre dire que si c’est indiqué comme livré, alors je n’ai aucun recours, que ça pouvait être un autre livreur d’une société tierce, ou un particulier, voire un voisin indélicat, ayant la fameuse clé magique qui ouvre tout.

L’autre seul recours que j’avais étant de me rapprocher des propriétaires des sites web via lesquels j’avais commandé. Lol again.

brave-new-me

Heureusement, la somme investie pour cette commande n’allait pas loin. Heureusement, ce n’était pas un smartphone ou un bijou. Et heureusement pour moi toujours, je ne fais jamais d’achat de ce type sur la toile. Cependant, j’étais énervée sur le coup.

Pas seulement énervée pour un colissimo non reçu une fois.

J’étais et je suis encore irritée parce que cela va faire un an que cela dure. Un an que des paquets et courriers arrivent ouverts. Que des colis n’arrivent pas du tout. Sans recours possibles.

Et je suis énervée aussi quand un chéquier est considéré comme perdu par la poste, pour finalement arriver 3 semaines plus tard, en courrier suivi avec le petit numéro de suivi qui va bien. Avec une enveloppe ouverte une fois encore. Il faut bien ouvrir les paquets et enveloppes pour voir si c’est intéressant ou non, bien entendu.

Je ne comprends pas qu’en 2016, il soit encore si compliqué de recevoir correctement ce que l’on commande, cher ou non. On paie les frais de port la plupart du temps. Et souvent, ce n’est pas donné. Tout ça pour au final, ne jamais rien recevoir, ou en partie ?

Alors aller vers la dématérialisation, oui du coup, j’y pense encore plus qu’avant. Mais j’aurais aimé y recourir parce que je l’avais décidé, et pas seulement à cause de personnes indélicates.

Alors oui, j’avoue avoir des scrupules en pensant que ça puisse venir d’un facteur, ou plusieurs, ou d’un membre de notre bien vieille et célèbre Poste. Nul doute que les conditions de travail et que les salaires pourraient être meilleurs. Nul doute que le boulot doit être ingrat parfois. Mais quand mon job me fatigue ou quand je me sens sous-payée, je ne vole pas pour autant. Je ne fais rien qui puisse porter préjudice à un tiers, que ce soit l’employeur ou un client ou quiconque.

Or là, c’est bien ce qui se passe. Hélas.

Donc non, désormais je ne ferai plus rien livrer à notre adresse. Et oui, je continue à harceler tous les services de réclamations possibles et imaginables.

Et j’espère, sans conviction aucune, que les bulletins de salaire continueront à arriver, à arriver tout court d’une part, et à l’heure. Histoire de. J’espère que les courriers émis par ma banque, ne seront plus ouverts. C’est confidentiel tout ça, l’air de rien. J’espère, sans conviction, que ça va se calmer.

Mais je crois que je ferai mieux de me mettre un doigt dans l’oeil en fait. Vu que je n’y crois pas une minute.

En fait, secrètement, ce que j’espère, c’est tomber sur la personne qui distribue le courrier, pour la voir faire. Et lui poser quelques questions. Avec le sourire ? Non. Avec courtoisie ? Oui. Mais fleurie elle sera, la courtoisie.

Je passe rarement des coups de gueule par ici. Mais franchement, ça fait du bien. Du bien :) Même si je trouve honteux qu’on ne puisse pas/plus rien recevoir sans flipper que ça se perde en route, ou soit volé.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :