Green

Faire pousser un Philodendron Atom dans l’eau : Bilan à 2 mois

Philodendron Atom - 2 mois en eau

Cela va faire deux mois désormais que le Philodendron Atom est bien installé dans l’eau. Alors quel est le bilan des courses deux mois plus tard, après changement drastique d’environnement pour cette plante qui semblait fatiguée quand elle était en terre ?

C’est en répondant à cette question avec cette petite publication aujourd’hui, que je réalise combien ce blog est devenu un vrai petit journal de bord botanique. J’imagine que cela peut dérouter le peu de personnes qui passaient bouquiner des articles surtout axés sur des moments d’humeur. Cependant, puisqu’un Blog évolue avec son propriétaire, je me vois mal désormais, ne pas évoquer cette passion pour les plantes.

Cette parenthèse faite, voici un début de réponse concernant l’évolution du Philodendron Atom après deux mois passés les pieds dans l’eau :)

Bilan après 2 mois dans l’eau pour le Philodendron Philodendron Atom

Deux semaines à peine après avoir été installé dans l’eau, le Philo Atom montrait déjà plusieurs nouvelles feuilles. Le résultat était donc à très court terme, hyper positif. Cependant, n’ayant pas encore la maîtrise de cet environnement et de l’entretien du Philo, je préférais rester prudente quant à la suite à moyen terme, ainsi qu’à long terme.

Il se trouve que deux mois plus tard, la plante se porte bien. Elle se porte même hyper bien ! Quant à son entretien, il est minimaliste.

Entretien du Philodendron Atom en Hydroculture

Je rajoute un demi verre d’eau par semaine et le pot est généralement rempli aux deux tiers. Quant à l’apport d’engrais liquide, le premier mois, il n’y aura eu que deux tous petits apports avec seulement la moitié de la dose logiquement indiquée.

Enfin, deux mois après que le Philo soit passé dans l’eau, un ménage au niveau de la motte est intervenu avec retrait des anciennes racines. Des racines qui sont surtout j’imagine, celles qui évoluaient dans la terre et qui sont mortes depuis le passage en eau.

Motte avant retrait des racines mortes :

Anciennes Racines du Philo Atom dans l'eau

Le nettoyage n’aura pris que quelques dix petites minutes. Les anciennes racines partant toute seule sous un léger filet d’eau du robinet. Le reste est retiré à la main. On peut voir pendant le retrait de ces vieilles racines, combien les actuelles sont belles et vertes, bien charnues.

Après le retrait des racines mortes, la motte est tout de suite beaucoup plus propre :

Philodendron Atom - Racines mortes retirées - Motte propre.jpg

Concernant l’entretien donc, autant dire que la plante ne réclame pas grand chose sinon un petit ménage racinaire post-déménagement et un léger apport d’eau régulier. C’est tout !

Quand à la tête du Philo avant puis après avoir été passé à la culture dans l’eau, voici ce que cela donne ci-dessous, en image.

Le Philodendron Atom juste après avoir été installé dans un vase rempli d’eau il y a à peine deux mois, avec quelques jolies feuilles, mais ce n’était pas non plus le Pérou :

Philodendron Atom - Hydroculture

Enfin, le Philodendron Atom, après deux mois dans l’eau et un retrait des anciennes racines qui étaient il faut l’avouer, moches :

Philodendron Atom - 2 mois en eau

Bilan des courses :
Le Philodendron Atom aime indéniablement évoluer dans l’eau. Non seulement il s’est habitué rapidement à ce nouveau milieu de culture, mais il a montré en une semaine ou deux, des réponses positives à cette nouvelle condition de culture.
Au bout de deux mois, sa touffe de feuille a doublé de volume. Son système racinaire s’est renouvelé doucement mais sûrement. D’anciennes racines sont devenues molles et marrons. Elles sont mortes. D’autres ont verdi quand de toutes nouvelles, fraîches et blanches, ont poussé.
La Comparaison Avant/Après est parlante. Il n’y a pas photo :)

Aussi, il est assez évident qu’après une telle évolution positive, je ne repasserai pas le Philo Atom en terre. La plante a tellement bien repris le dessus en doublant son nombre de feuilles et ses racines, que je me vois mal lui imposer un environnement et une culture qui semblaient ne plus lui convenir. Sachant qu’accessoirement, l’entretien de la plante est plus simple qu’avant. Pas de cache pot à balader à chaque fois que je déplace le conteneur. Idem pour tout sous pot qui est là inexistant. Bref, ça convient à la plante et à moi dans la foulée !

Cette aventure botanique étant concluante, je m’interroge déjà sur la possibilité de donner un second souffle à une Monstera Deliciosa dans un cadre proche à celui-ci. Si vous avez une expérience d’hydroculture pour la Monstera, je prends volontiers !

 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :