Accueil Vie Pro Ma Routine en freelance

Ma Routine en freelance

par Griselidis
260 Vues
PC Portable ASUS S415JA-EK128T

Voilà déjà presque un mois que je travaille en freelance. Et même si je connais bien le sujet puisque pratiqué depuis 2014 en parallèle d’un salariat, il faut bien reconnaître que les choses changent. Surtout quand on est complètement à son compte. Alors avoir une routine quotidienne pour travailler efficacement et être productive, c’était indispensable. Je n’avais et n’ai pas peur de me laisser aller. L’idée n’est pas de m’organiser par crainte de ne pas réussir à m’y mettre. J’aime ce que je fais, alors je m’y mets facilement et avec le sourire. Non, l’idée était surtout d’avoir un rythme qui me convienne et qui puisse matcher le mieux possible avec notre vie personnelle et familiale. 

Parce que oui, la vie familiale compte dans ce choix professionnel d’être à son compte

Compter sur son expérience de l’entreprise et du télétravail

L’expérience du télétravail pour bosser en freelance sur le web

Il se trouve qu’en termes d’expérience s’agissant de bosser en télétravail, j’ai de la bouteille. J’ai commencé en 2010 ou 2011 grâce à l’entreprise dans laquelle je travaillais alors. C’était à l’époque, déjà à hauteur de deux jours par semaines. Et quel pied alors ! Je me souviens être heureuse qu’on me fasse confiance. Je travaillais sur un projet web très stratégique. Et c’est sans doute parce que je bossais alors sur un sujet qui me passionnait mais aussi parce que le cadre s’y prêtait (pour moi), au calme dans mon appartement de l’époque, que j’ai pu réussir. 

Depuis lors, j’ai pu pratiqué le télétravail à différents postes, toujours pour la même boîte. Et cela s’est donc confirmé au fil des années. Le télétravail me convenait très bien. Cela n’a d’ailleurs jamais changé. Sauf comme pour beaucoup, quand il a fallu télétravailler pendant le premier confinement, avec un enfant en bas âge qui avait 18 mois à l’époque. C’était si culpabilisant de ne pas pouvoir être à 100% pour lui et du coup, de se sentir en dessous de tout pour le travail. 

Quoi qu’il en soit, c’est parce que je sais combien je peux avancer et être productive en télétravail, que cela me met en confiance pour mon job à mon compte. En travaillant de chez nous. Notre appartement. Notre cocon. 

L’expérience de la rigueur et du cadre de l’entreprise

J’ai bossé 17 ans quasiment pour la même entreprise. Et avant d’y être, j’avais déjà bossé ailleurs plusieurs années. Toujours en entreprise. Alors la rigueur du monde de l’entreprise, je la connais. Qu’il faille être ponctuel(le), pratiquer la discrétion, la courtoisie. J’en connais les codes. Les bons côtés. Les moins bons aussi. 

La rigueur dans le boulot, je connais et j’ai donné. Je l’aime d’ailleurs la plupart du temps, parce qu’elle pose un cadre. Et ce cadre, je n’ai donc pas de mal à me le poser en freelance. Bosser entre telle heure et telle heure. Plutôt le matin parce que je suis plus productive et efficace. Parce que la concentration y est pour moi plus facile à obtenir et à conserver. Une concentration de qualité. Suffisante. 

Nulle surprise donc dans le fait que je sache me mettre au boulot et m’y mettre complètement, sans sortir des rails. En entreprise, en open space, je mettais la musique avec les oreillettes du casque iPhone sur les oreilles. Et hop c’était parti ! Là, je bosse pour moi, mais avec la même motivation. Parce que je connais le monde pro. Parce que je me connais. Et ce cadre que je m’impose seule. Qui me convient, je suis heureuse et je ne regrette pas de l’avoir connu et appris en entreprise. Car aujourd’hui, j’en tire profite, à mon compte. 

Ciel vu de mon quartier de bon matin en février

Trouver sa routine en Freelance

Je ne vais pas écrire ici que je cherche encore ma routine en freelance, même seulement un mois après être complètement passée à mon compte. En fait, ma routine, je l’ai déjà. Dès que notre fiston est déposé à l’école ou au centre de loisirs, je m’y mets. Comme si je travaillais en entreprise. C’est un rythme que je testais déjà quand j’étais en congés et travaillais encore avec un salariat. Aussi, quand j’ai constaté qu’il convenait, je l’ai simplement appliqué dans le cadre du freelanciat. 

J’ai la chance d’avoir un job full remote. Ce qui signifie que je peux travailler à 100% à domicile. C’est une des avantages des métiers du web. Alors je n’ai plus de trajets qui durent 2h le matin et encore 2 heures le soir. L’air de rien, ça me fait gagner entre 3 et 5 heures par jour chaque jour. Ce qui aide dans cette routine trouvée. Une routine de freelance, d’indépendante. Que je suis heureuse d’avoir. 

Une routine malléable 

Certains jours, je modifie un peu cette routine. Par choix ou non d’ailleurs. Par exemple quand le Covid s’invite à l’école. Ou chez nous. Alors que ce soit par choix ou non, je m’adapte. Je travaille quand notre fiston dort, lors de la sieste ou le soir. Je fais au mieux. 

J’aime ce que je fais. Je fais tout pour que ça fonctionne. Et je modifierai cette routine si je réalisais qu’elle ne convient finalement pas assez, pas bien ou plus. 

You may also like

1 commentaires

Julie 12 janvier 2022 - 16 h 36 min

Tout ira bien ! Bravo !

Répondre

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :