Green Humeurs

Je vous emmène avec moi

Glycine de mai

Découvrir des petits coins fleuris. Lorsque le moral n’est pas au beau fixe, il suffit parfois de profiter d’un trajet et d’une météo clémente, pour découvrir de jolies choses et sourire quelques instants. Ce mois de mai est tout particulièrement généreux en termes de belles fleurs et plantes.

Alors j’en ai profité pour immortaliser ces petits coins croisés lorsque par exemple, j’emmenais mon bébé chez son pédiatre ou encore en allant chez un commerçant du coin.

Ciel de Glycines

C’est ainsi que je suis passée devant une maison qui était cachée. Presque intégralement cachée par une jungle de Glycine. Je suis restée dessous pendant au moins deux ou trois minutes pour en sentir la douce odeur et ça a fait un bien fou.

Notre quartier est chouette car il mélange vraiment les genres en termes de bâtiments et d’habitations. Il y a des petits immeubles, des petites maisons mitoyennes, un ou deux pavillons et donc quelques murets qui eux, sont toujours savamment fleuris.

Quand ce ne sont pas des Glycines magnifiques, ce sont de beaux rosiers qui embaument l’air quand on passe. Oui évidemment, ça donne envie d’avoir un jardin à soi et de le remplir de ces belles plantes.

Joli rosier du mois de mai

Voilà une des raisons pour lesquelles quand j’ai le temps et l’occasion, je passe par des rues que je ne connais pas. Pour découvrir de nouveaux lieux et avoir plutôt assez souvent, de mignonnes surprises. Même après la pluie, on peut tout de même avoir le plaisir de tomber sur ces coins joliment fleuris. Avec par exemple de beaux iris encore recouverts d’eau de pluie.

Bel Iris jolie fleur

Et puisqu’il faut parfois passer aussi dans des rues fréquentées et commerçantes, j’essaie de toujours y trouver un truc positif, en m’arrêtant par exemple devant chez un fleuriste. On ne s’en doute pas toujours mais ils ont souvent des plantes grasses et parfois même dans des gabarits assez massifs. C’est comme ça que j’ai su à quoi ressemblaient les imposantes fleurs d’Aloé Arborescens.

Fleurs d aloe arborescens

Pas forcément besoin d’aller très loin parfois, pour assouvir le besoin de voir de belles plantes, pour sentir des odeurs douces et sucrées de fleurs printanières ou encore pour apprendre que la nature est tout bonnement surprenante.

Sortir de chez soi, par choix ou obligation, c’est aussi lever le nez et regarder autour de soi, afin de ne pas voir que le bitume et les trottoirs. C’est aussi se rendre compte que les fleurs et le jardin, même si on ne les a pas chez soi, on peut les avoir un peu par procuration.

C’est aussi tout simplement, se laisser porter quelques instants par la douceur du soleil, sans penser à tout le reste.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :