Green

Des feuilles qui deviendront de futures plantes grasses ?

Chez nous, les boutures de feuilles de plantes grasses se sont fortement réduites en nombre. Pourquoi ? Cela prend de la place et hélas la place, ce n’est pas forcément légion. Surtout quand on est chez soi H24. Cependant, quand l’occasion se présente lors par exemple de l’entretien d’une succulente, de pouvoir prélever quelques feuilles, alors il m’arrive encore, occasionnellement, de garder ces feuilles pour en faire quelques futures boutures.

C’est le cas avec ces feuilles d’echeveria. Il y a environ deux semaines, je me suis occupée de cette plante grasse qui trône aux côtés d’autres sur notre rebord de fenêtre de cuisine. L’opération consistait à ajouter des petits cailloux à la surface du substrat, pour protéger les feuilles les plus basses et les empêcher d’êtres abîmées en cas de pluie car le substrat humide.

Les feuilles mortes à la base furent donc retirées, et afin d’harmoniser la base de la plante, quelques feuilles furent retirées.

echeveria en bord de fenetre substrat surface de cailloux

Le retrait des feuilles de plantes grasses

Je le fais à la main. Je n’utilise pas d’instruments pour ce type de manipulations. Cela permet de bien sentir comme la feuille se porte et comment le décrochage de la feuille se fait. Quand je m’apprête à décrocher une feuille de grosse echeveria comme celle-ci, je la prends soit de chaque côté avec le pouce et l’index, soit en la tenant avec un doigt dessus et un doigt dessous. Même si on voit souvent l’état d’une feuilles à sa couleur et à son épaisseur, la prendre délicatement entre ses doigts permet de sentir si elle est bien charnue et bien ferme. Ce qui est signe de bonne santé en général.

En l’occurrence, une fois la feuille saisie, je la fais pivoter doucement de gauche à droite (ou l’inverse), jusqu’à sentir que le décrochage se fait. Parfois même, selon les plantes, on entend un petit bruit qui confirme son décrochage.

J’ai beaucoup lu et vu sur le net, via articles ou vidéos, qu’on pouvait aussi décrocher une feuille en la basculant vers le bas. Le souci pour ma part est que les plantes chez moi sont basses et trapues. Alors la bascule de la feuille vers le bas risque la plupart du temps de l’abîmer contre le substrat ou d’en décrocher d’autres au dessus ou en dessous.

Pourquoi cette manipulation avec pivot de la feuille ? En fait cela permet tout simplement d’avoir une plaie de décrochage la plus propre possible et donc d’optimiser les chances de naissance de racines par la suite.

Voici à quoi ressemble l’extrémité de la feuille après son décrochage. Si tout va bien, c’est légèrement incurvé.

plaie de coupe de feuille de plante grasse pour bouture

Séchage de la plaie de coupe

Là encore, je n’invente rien. Faire sécher la plaie de coupe sert simplement à laisser cicatriser et bien se refermer la partie de la feuille qui était accrochée à la tige de la plante mère. En la décrochant, cela a créé une plaie. Et c’est via cette plaie que la bouture se ferait si elle fonctionne, avec naissance de racines et/ou nouvelles petites feuilles filles.

En gros, il n’y a rien à faire, sinon mettre les feuilles à l’abri du soleil et au sec. En général, je les laisse dans une boîte ouverte plusieurs jours. Ou dans un coin et je les oublie :) Je vérifie juste parfois au bout de deux ou trois jours si elles ont une bonne tête, à savoir en gros si elles ne sont pas flétries, humides etc…

feuilles de plantes grasses pour futures boutures

Ce que requiert cette étape, est principalement de la patience. Pour ma part, ayant peu de temps à accorder aux plantes ces dernières semaines, ce n’est pas compliqué ! Cependant je sais que quand on démarre dans ce petit univers magique de la bouture de feuilles de plantes grasses, l’impatience et la curiosité sont souvent de la partie :p

Naissance des racines et feuilles

La naissance de racines peut aller très vite selon la saison et les conditions de conservation des feuilles. Pour cette étape, pas de règles précises. Cela peut changer d’une plante à une autre, d’une feuille à une autre. En tout cas, de mon humble expérience.

Pour ma part, je laisse souvent les feuilles montrer leurs premiers signes de reprises avant de les mettre sur un substrat. J’ai d’ailleurs arrêté le bouturage de feuilles en eau pour le moment car cela réclame beaucoup d’attention et de temps que je n’ai pas ces dernières semaines. En cette période de confinement, j’ai la chance de pouvoir de continuer de travailler. Cela laisse donc dans la foulée, peu de latitude pour ce type de loisir. Priorité à la famille !

La Suite !

Je partagerai ces évolutions de boutures de feuilles avec vous en temps réel ! Rendez-vous donc, dans quelques semaines :)

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :