Green

La Magie des Boutures de Plantes Grasses

boutures plantes grasses feuilles

Une chose est sûre. Pour pouvoir apprécier l’évolution de boutures de plantes grasses, il vaut mieux faire preuve de patience. Parce que c’est long. Parfois très long. Bien loin de la rapide pousse de boutures chez pas mal de plantes vertes classiques que l’on met dans de l’eau, la naissance de racines ou feuilles chez les succulentes, c’est une autre histoire.

Cependant, pour ma part, ça m’est devenu égal que ça prenne du temps. En fait, j’apprécie quand un jour je vois poindre des toutes petites feuilles et racines, comme des surprises auxquelles on ne croyait plus vraiment. Les chances de succès des boutures étant plutôt grandes, mais pas garanties pour autant.

Je reste toujours aussi agréablement satisfaite et heureuse quand je découvre que certaines ont pris. Et que la nature aura été généreuse.

Parmi mes essais récents, j’apprécie particulièrement de laisser leurs chances à des feuilles qui étaient vouées à être jetées. Ces deux feuilles trouvées en jardinerie, entre deux rayons, étaient sûrement tombées et auraient probablement fini avec les détritus végétaux du magasin. Alors discrètement quand les ai vu, j’ai pensé que peut-être que je pourrais tenter de les faire vivre autrement en les ramassant discrètement.

Récupérées fin mars, les feuilles sont restées 4 à 5 jours au sec, histoire de s’assurer que la plaie de chute soit refermée et éviter toute pourriture. Ensuite, simple pose sur la terre avec une vaporisation d’eau presque tous les jours au petit matin, jusqu’à obtenir à la mi-mai 2017, ces petites feuilles en forme de fleur. Voir l’avant et l’après est toujours étonnant.

Avant Après - Boutures feuilles Echeveria Purple Pearl

Ces feuilles qui sont a priori des feuilles d’une Echeveria Purple Pearl, donneront donc si tout va bien, de belles plantes grasses dans quelques mois. J’avoue être curieuse de voir comment l’une et l’autre évolueront. Puisque jusque là, quand la première feuille sort beaucoup de racines et très peu de minis feuilles, la seconde réagit à l’inverse, en proposant sa petite touffe de feuilles de quelques millimètres, et seulement quelques racines à peine visibles.

Je ne croyais pas vraiment que ça fonctionnerait pour ces feuilles. J’ignorais depuis quand elles traînaient perdues dans un recoin quand je suis tombée dessus. Alors qu’elles évoluent aussi joliment aujourd’hui, c’est une chouette récompense :) Bon, elles étaient en plutôt bon état, encore assez fraîches et charnues, ce qui était déjà un bon point de départ.

En ce début juin, une des deux feuilles bouturées évolue encore. Le résultat est tout bonnement magique !

bouture feuille d echeveria Purple Pearl

Le reste des boutures tentées donne également d’autres résultats plutôt mignons, avec du Sédum qui là encore crée des feuilles formant comme une petite fleur.

Bouture De feuilles de Sédum

Les boutures de plantes grasses mettent parfois plusieurs semaines à démarrer, quand d’autres fois et selon les succulentes, en une dizaine de jours, on peut découvrir des petites racines débarquer à plusieurs. Ensuite, une fois que c’est parti, c’est un peu plus rapide, pour le plus grand plaisir des propriétaires :)

Des Boutures de feuilles de Sedum en Mars 2017 démarraient à peine. Juste une toute petite feuille ronde semblait vouloir naître.

Boutures Feuilles de Sedum Plantes Grasses

Deux mois plus tard, il est chouette de découvrir comment ces boutures de feuilles ont évolué. Toutes ou quasi, ont leurs petites feuilles grassouillettes qui poussent à leur extrémité.

Il aura donc fallu compter environ deux à trois mois pour constater un réel changement et pouvoir dire que les boutures fonctionnent. Le tout avec un vrai coup de booster de la part du temps clément et du soleil qu’elles adorent !

Dans le cas présent, ce sont des boutures totalement naturelles, sans apport d’hormones de Bouturage ou d’optimisation quelconque avec du terreau spécifique. Cette terre étant une terre toute simple.

Boutures feuilles Sedum Succulentes

Feuilles Sedum bouturées - Plantes Grasses

Alors oui, tenter des boutures de succulentes, ça prend du temps et de la patience. Mais quand cela marche, que c’est chouette ! Nul besoin de préciser combien j’ai hâte de les voir dans 3 mois, en espérant qu’elles continuent à bien pousser.

Depuis que je prends le temps de m’occuper de toutes ces petites plantes, je me souviens de combien la nature nous fait parfois le cadeau de si belles choses qu’on oublie si souvent. En réalité, nous sommes constamment entouré de cette magie de la nature et des plantes, mais nous n’y prêtons même plus attention. On oublie, on ignore tout bonnement que de simples plantes font pourtant l’objet de phénomènes précieux et intéressants.

Très récemment, j’ai lancé d’autres essais de boutures de plantes grasses, toujours avec des feuilles. Mais cette fois, c’est avec de l’Aeonium Schwarzkopf et de l’écheveria Setosa. M’est avis que ce ne sera pas aussi facile, mais qui ne tente rien n’a rien ! Et puis la plupart du temps, je ne touche pas aux plantes que j’ai. Je me contente d’utiliser des feuilles tombées dans les pots si elles sont en bon état ou celles que parfois, je trouve en jardinerie ;) Comme quoi, on peut faire de la récup’ même avec des feuilles !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Aurélie
    6 juin 2017 at 11 h 20 min

    C’est vrai qu’on a tout à gagner en pressant pause pour regarder pousser les plantes… Et bouturer invite aussi à tenter un peu sa chance je trouve. On ne sait pas si ça va marcher, mais on ose. Cela m’aide beaucoup dans la vie car je suis de nature inquiète et control-freak ce qui est clairement incompatible avec le végétal :P Je croise les doigts pour tes nouveaux essais!

    • Reply
      GG
      7 juin 2017 at 13 h 23 min

      Ah bah je vois qu’on a un peu le même profil ! Plutôt inquiètes et en mode contrôle ! C’est justement là que le végétal fait du bien j’imagine. Ce n’est peut-être pas incompatible mais complémentaire. Ou mieux encore, ça nous aide à équilibrer le mode ‘Control freak’.
      En tout cas, depuis que je suis + à fond dans ce type d’activités, ça a un effet positif sur l’état de stress. En fait, ça n’a que des effets positifs ^^
      Merci pour ton petit mot !

  • Reply
    Magali
    30 juin 2017 at 10 h 14 min

    Merci pour l’article. J’avais lu ailleurs qu’il ne fallait quasiment pas arroser les boutures. Je ne sais du coup plus quoi penser…

    • Reply
      GG
      30 juin 2017 at 11 h 02 min

      Bonjour Magali :) Tant que les feuilles ne sont pas en terre, notamment donc juste après le prélèvement des feuilles, il ne faut en effet surtout pas d’humidité, mais uniquement du sec et de la lumière (pas au soleil direct). Quand les feuilles seront mises sur la terre, il faudra patienter jusqu’à ce que des racines soient présentes pour commencer à humidifier les boutures. Perso, je ne conseille pas l’arrosage au sens traditionnel du terme. Je procède plutôt à une vaporisation du conteneur, ce qui humidifie peu la terre et les feuilles/boutures qui sont logiquement capables de se développer sans eau/. En période de grosse chaleur comme récemment, je le faisais tous les jours, légèrement (3 pschits d’un tout petit vaporisateur).

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :