Bouturer de la sedeveria Harry Butterfield par tige
Green Plantes Grasses et succulentes

Boutures de tiges ou de feuilles pour multiplier ses plantes grasses ?

14 septembre 2021

Voilà une question que bon nombre de fans de plantes grasses se posent. Doit-on plutôt bouturer ses plantes grasses par tige ou par feuille ? Les boutures par tiges seront-elles plus rapides dans leur pousse ? Auront-elles de meilleures garanties de prise ? Les boutures de feuilles de plantes grasses sont-elles plus jolies ?… 

Voici quelques réponses à ces questions, obtenues au fil de mes humbles expériences personnelles. Ces réponses n’engagent donc que moi ! 

retrait de feuilles base tige sedeveria harry butterfield

Les boutures de plantes grasses par tige

Bouturer des plantes grasses par tiges, de mon humble expérience, ça a divers avantages. Déjà, la tige prélevée sur la plante mère est généralement de plusieurs centimètres de longueur/taille. C’est donc quasiment, une petite mais vraie petite plante qu’on prend sur une autre. Ce qui est un bon point de départ quand on souhaite fort que celle-ci devient une véritable nouvelle plante indépendante et grande. 

Les racines ont tendance à sortir plus vite sur des tiges de plantes grasses, que sur des feuilles. C’est un autre avantage non négligeable quand on tient à multiplier ses plantes grasses. Des racines et de surcroît, des racines qui se développent bien sur une tige prélevée, sont des chances supplémentaires pour cette plante, de bien s’implanter en terre, de créer un beau système racinaire pour une bonne prise. 

Une tige, c’est aussi une plus grande source de départ pour le développement de la nouvelle plante. Le morceau prélevé sur la plante mère va puiser dans ses propres ressources pour créer son système racinaire propre s’il n’en n’avait pas déjà un au moment du prélèvement. Or, il y a plus de matière dans une tige avec feuille que dans une seule feuille. 

Par ailleurs, il est plus facile de planter bien droite une tige dans le substrat, que de planter certaines feuilles de plantes grasses, lourdes et aux formes pas forcément adaptées à un bouturage. 

feuilles et tiges de senecio plante grasse pour boutures

Et les boutures de plantes grasses par feuilles, en bref ?

Les boutures de plantes grasses par feuille, c’est à la fois beaucoup de jolis côtés, mais aussi beaucoup d’aléas qu’on ne trouve pas forcément avec les boutures par tiges. 

Il faut bien réaliser qu’on a tout de même généralement, beaucoup plus de chances de succès avec des boutures par tige, qu’avec des boutures de feuille. 

Les boutures de feuilles, c’est souvent assez magique quand on débute avec les plantes grasses. Pour ma part par exemple, quand j’ai débuté il y a de ça plus de 6 ans en arrière, j’ignorais que des plantes pouvaient naître d’une feuille tombée sur la terre. Pour moi une feuille tombait était vouée à sécher puis mourir. Aussi, quand j’ai découvert qu’on pouvait tenter de faire naître une nouvelle plante avec une feuille de certaines plantes grasses, j’ai évidemment voulu tester ! Et il se trouve que ça a fonctionné assez souvent avec différentes feuilles. Quelle jolie surprise, quel plaisir ! 

Plus tard, j’ai même tenté avec de l’eau. Là encore, j’étais assez stupéfaire ! J’ai aussi appris et compris avec le temps que les boutures de feuilles en eau étaient rapides, assez souvent bien au début, mais que les racines qui s’habituaient au milieu aquatique, vivaient ensuite assez mal de vivre en terre. Je privilégie donc désormais la traditionnelle terre (substrat), pour mes boutures de feuilles de plantes grasses. 

Les subtilités des boutures de feuilles de plantes grasses

Quand on commence à avoir pas mal de tests de boutures de feuilles derrière soi et donc aussi, des échecs, on apprend. On apprend que selon les feuilles, les périodes de l’année ou encore le substrat dans lequel on met les feuilles, tout ne se passe pas forcément aussi bien ni de la même manière. 

Il faut parfois du temps pour comprendre qu’on peut laisser des boutures de feuilles sans eau du tout ni même de terre, pendant des jours et des semaines, sans qu’elles aient besoin de nous. Ce qui provoque si l’air est aéré et que les feuilles sont à l’abri de l’humidité, la pousse de racines, spontanément. 

Il faut aussi parfois de nombreux tests et succès comme échecs, pour réaliser que l’apport en eau est une des subtilités assez décisive dans la bonne prise de ces boutures. On aura tendance à vaporiser ses feuilles d’eau alors que tant que les feuilles sont encore bien charnues et épaisses, on peut les laisser en l’état sur leur substrat. En effet, beaucoup de boutures prennent leurs ressources dans la feuille, pour créer leur système racinaire et autres nouvelles feuilles. 

Apporter trop d’humidité et/ou de l’humidité trop tôt dans le développement de la bouture, peut en effet mener à la perte de la feuille prélevée. Ni plus ni moins. 

Les chances de succès et bonnes prises des boutures de feuilles sont bien plus aléatoires que pour des boutures de tiges. Des feuilles en forme, belles et bien grasses, peuvent ne jamais montrer de racines. Et ne jamais prendre. Dans certains cas, sur cinq feuilles qui semblent parfaites et similaires, seules trois prendront quand les deux autres sécheront. Le tout, sans qu’on puisse dire pourquoi ! 

BOUTURES DE FEUILLES DE SENECIO PLANTE GRASSE AVEC RACINES

Alors quel choix entre boutures de tige ou de feuille de plante grasse ?

D’abord, si vous débutez, je dirai qu’il est chouette de tester les deux, afin de se faire sa propre expérience ! Si les plantes dont on dispose le permettent bien sûr. En effet, quand on acquiert des plantes grasses, comme de l’écheveria par exemple, quand elles sont issues du commerce, elles ne sont souvent composées que d’une rosace fleurie et donc d’une seule tige. Ce qui évidemment n’autorisera que de la bouture par feuille. 

Ensuite, tout dépend des plantes dont on dispose chez soi. Est-ce que ce sont des plantes adaptées au bouturage par tige ou feuille ? Il faut bien noter par exemple qu’il est très rare, voir d’après des personnes expérimentées, pas possibles par exemple, de bouturer de l’haworthia par tige ou feuille. Ce seront en effet plutôt des rejets avec idéalement des racines à leur pied, qui seront prélevés. Mais là encore, quand on trouve de l’haworthia dans le commerce, il n’y a souvent qu’une seule touffe, sans rejet. 

Prelevement Rejets Haworthia Tesselata

De mon humble expérience, voici quelques plantes qui permettent le bouturage par feuilles. Comme le senecio, le sedum, l’echeveria en général… Le graptopetalum, la sedeveria… Attention cependant. Il y a toujours des exceptions ! Par ailleurs, on peut même dans de rares cas, être surpris.e.s, en découvrant que des boutures de feuilles indiquées comme impossibles, présentent pourtant des signes de prises :) 

Mettre des chances de son côté

Mettez des chances de votre côté pour vos futures boutures de feuilles. Prenez des feuilles en forme, épaisses, belles. Oui, des feuilles abîmées et moches peuvent aussi prendre, mais en prenant des feuilles en bonne santé, même si c’est une garantie de succès à 100%, c’est un peu plus de chance que ça marche. 

Laissez vos feuilles tranquilles ! Laissez-les faire leur vie, avant et après mise dans leur substrat. Si elles sont assez en forme pour créer des feuilles et racines, elles le feront très bien toutes seules. Beaucoup de personnes qui pratiquent ces boutures, indiquent qu’il est bon de faire pointer la partie prélever de la feuille vers le bas, pour inciter la sève à descendre pour créer la future plante sur la zone de plaie de coupe. Mes tests personnels ne montrer pas de différence entre simple pose à plat sur la terre et feuille inclinée vers le bas. 

N’hésitez pas à vous documenter, à parcourir des sites de producteurs, des forums et groupes d’amateurs de plantes grasses. On apprend toujours de celles et ceux qui ont de la bouteille en la matière ! J’ai pour ma part bien changer mes habitudes depuis mes premières boutures il y a plusieurs années ! En gros, je fous une paix royale à mes feuilles et globalement, elles me le rendent bien ;) 

Enfin, si on souhaite plus de chances de succès, c’est bien vers la bouture de tige qu’il conviendra de se tourner ! C’est bêtement mathématique ! 

 

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :