Une jarre d’irrigation pour les plantes olla oya

Chercher des moyens écologiques comme économiques d’arroser nos plantes, cela m’intéresse de plus en plus. Pour de nombreuses raisons d’ailleurs. Parce que j’oublie parfois d’arroser nos fleurs et plantes sur le balcon. Or pendant l’été et les périodes caniculaires, ce serait parfait pour éviter qu’elles ne sèchent et grillent…  J’y pense également afin économiser l’eau et tâcher d’agir pour l’environnement… Bref, je veux bien faire et surtout, tenter de mieux faire. 

Aussi, puisque j’ai beaucoup entendu parler de l’olla qui se prononce « oya », j’envisage très sérieusement d’en trouver pour opter pour ce mode d’irrigation de nos plantes. Et principalement nos plantes et fleurs extérieures. 

L’olla pour apporter de l’eau à ses végétaux et plantes

L’olla comme outil ancestral d’irrigation

En lisant beaucoup et en me documentant sur l’olla en général, j’ai découvert combien c’était un outil ancien. C’est d’ailleurs à la base une marmite en terre cuite avant d’être une sorte d’outil pour apporter de l’eau aux végétaux. 

Comment ça se passe ? On enterre une majeure partie de l’oya dans la terre, soit à moitié, soit complètement. En gardant le goulot accessible. En effet, via l’ouverture en haut de l’olla à savoir son goulot, on pourra faire couler de l’eau et la remplir autant qu’on le souhaite. Cette eau se diffusera dans le sol et la terre via la porosité de la terre cuite du conteneur. Sur le commerce pour les particuliers, le matériau de base est souvent la terre cuite. Et l’argile sans surprise. 

Quand on recherche sur internet, elle peut porter différents noms. Comme olla, oya, cône d’irrigation goutte à goutte, cônes d’arrosage ou encore olla arrosage automatique. 

Il va de soi que ces noms sont parfois des traductions très approximatives qui signifient en bref qu’il s’agit d’un contenant qui permet d’irriguer les plantes et donc de les arroser lentement, à l’inverse d’un arrosage rapide et massif via arrosoir. 

oya olla photo d arrosoir remplissant d eau un olla

Des ollas de toutes les formes

En me documentant sur l’oya en général, j’ai aussi pu découvrir combien la variété de ce produit était riche et vaste. Il y en a de toutes les tailles et de toutes les formes. Ce qui évidemment me va puisque je suis à la recherche d’oyas de petites tailles. Beaucoup sont conçues pour être placées en pleine terre dans des jardins mais j’ai aussi vu qu’il en existait des plus petites notamment pour des jardinières. 

Beaucoup sont vendues non pas forcément avec leurs dimensions mais plutôt en litrages. Il y a par exemple des oyas d’un demi-litre de contenance qui seraient assez adaptées à des jardinières de tailles moyennes. Tandis que d’autres Oyas d’un litre et plus seraient plutôt destinées à des jardins. Avec du 4 litres ou 10 litres. 

pot en argile olla oya

Pourquoi opter pour des oyas pour nos plantes ?

Plusieurs raisons me poussent à me porter vers l’olla. D’abord, c’est un matériau naturel. La terre cuite, c’est inoffensif a priori pour la nature. Ensuite, c’est durable. En somme, à moins de faire tomber l’oya, peu de chance de devoir en changer souvent. Et comme dans notre cas elles seraient toutes en jardinières ou grand pot, pas de raison de les déplacer et risquer de les faire tomber. Enfin, c’est une technique d’irrigation vieille comme le monde et qui a déjà fait ses preuves. 

La question serait plutôt : Pourquoi s’en passer ? En vérité, j’aurais aimé y penser plus tôt ! 

Je sais qu’il existe des tas de solutions proches du fonctionnement de l’olla pour apporter de l’eau aux plantes de manière lente et/ou progressive. Comme mettre une bouteille en plastique à l’envers afin d’arroser les plantes avec du goutte à goutte. Mais l’idée me plaît moins. Parce que c’est du plastique, parce que c’est moche et que vu comment sont posées nos jardinières, je crains que ce système ne résiste pas longtemps aux intempéries. 

Il existe également de nombreux accessoires similaires en jardinerie. 

Où et comment trouver une oya ?

Pour avoir parcouru le web et benchmarker un peu ce marché de l’irrigation via l’olla, je peux affirmer que ça se trouve assez facilement. Pas tant que ça en enseigne de jardinerie finalement. Mais sur les marketplaces comme Amazon ou sur des petites boutiques web notamment françaises, il est facile d’en acheter de différentes tailles, gabarits et formes. 

Je n’ai pas arrêté mon choix. Parce que je n’ai pas envie de payer un marque plutôt que le produit qu’est l’oya. Et parce que j’aimerai que ce ne soit pas un achat en mode écolo bobo. Pour en avoir une et ne jamais l’utiliser parce qu’elle ne serait finalement pas adaptée. Je prends donc le temps de comparer les offres et les produits. 

J’essaie d’avoir des achats raisonnables et raisonnés. Donc pour un produit de jardinage durable et écologique, autant prendre son temps quand il n’y a aucune notion d’urgence dans l’achat. Pour acheter au mieux et évidemment, pas au plus cher.

Je viendrai donc mettre cet article à jour dès que notre choix de futures ollas sera arrêté. Idem quand elles seront ensuite installées dans nos jardinières et grands pots sur le balcon. Avoir des jarres d’irrigation pour nos plantes, ce serait donc le projet pour le printemps qui arrive. Un projet que j’espère pouvoir imager et vite venir partager ici. Avec nos constats et un retour d’expérience. 

 

Griselidis
Griselidis

Maman depuis septembre 2018, j'alimente cet humble blog avec des tranches de vie du quotidien depuis plus de 9 ans. En partageant sur les plantes de notre jungle intérieure ou encore sur notre vie de famille recomposée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *