Des magnolias le printemps et le reste

Je pensais que l’article rédigé sur le jardin de ma mère datait d’il y a peu de temps. Mais les jours passent si vite que je réalise qu’il avait été publié à la fin janvier. C’est là que je réalise combien le temps passe à vive allure et que parfois, je ne m’en rends pas assez compte. Aussi, puisque de nouveaux clichés me furent envoyés ces derniers jours, je prendre quelques minutes pour faire une pause dans le travail et m’accorder ces instants récréatifs par ici.

Cette fois, c’est une sélection de photos de magnolias que je partage. Parce que je crois que c’est vraiment un des arbres fleuris que je préfère. Loin devant beaucoup d’autres.

arbre fleuri magnolia printemps 2023

Je vois sur les photos de ma maman le décalage de floraison entre un magnolia en Bourgogne et ceux que je croise ici autour de Paris. Dans le secteur, ils sont fleuris depuis plusieurs semaines déjà. Certains ont déjà des fleurs un peu fanée. C’est dire combien le temps n’est pas le même. Et voir des magnolias pousser depuis le sol comme dans son jardin, c’est quelque chose que j’aimerai voir par ici. Mais qui hélas n’arrivera pas. Les magnolias sont ici bien trop rares et assez mal entretenus. Et soyons clairs. Si ça arrivait, les branches sauvages seraient coupées en quelques jours pour les quelques arbres fleuris qui sont dans des parcs municipaux.

coucher de soleil jardin bourgogne magnolia

J’ai choisi ce coucher de soleil parce qu’il est beau et que ce paysage composé uniquement de nature, dispose de son magnolia. Encore oui. On peut le deviner à gauche. Suis-je obsessionnelle avec le magnolia ? Je crois que nous avons ici la réponse en court et en clair :)

Oui je rêve d’un jardin comme celui-là. D’une maison aussi. Sachant qu’aujourd’hui, nous avons eu une drôle de surprise avec un dégât des eaux. De l’eau qui vient du logement au dessus. Ou plutôt des canalisations d’eau du logement au dessus. Pour le moment, pas encore d’intervention de la part de professionnels chez nos voisins. Pas avant mardi a priori. En attendant et en espérant que ça soit plus rapide que prévu pour les réparations, on éponge, on sèche. Les murs du salon et des toilettes prennent cher. Mais ça ira. On diminue comme on peut l’ampleur des dégâts.

Par ici, le covid comme partout n’a pas disparu, même si dans les médias, il n’existe quasiment plus. Alors oui, cet article avec ces belles photos (qui ne sont donc pas de moi vous l’aurez compris, mais de ma mère), ça fait du bien. Cela sort la tête du quotidien et de ses aléas parfois peu jojo.

magnolias qui poussent au sol

Le printemps par ici est arrivé parce qu’il fait plus doux. C’est certain. Mais niveau ambiance, avec la pluie, ce n’est pas ce que j’espérais. Alors je me garde d’autres photos bourguignonnes en stock, pour d’autres articles fleuris à venir. Parce que la vérité c’est que concernant mes plantes et ma propre jungle urbaine, je pense chaque jour que le lendemain, je m’en occuperai. Bref, j’ai plein de projets, d’idées, d’envies. Mais je ne réalise rien de tout ça en repoussant à chaque fois au lendemain. Parce que le travail me happe. Parce qu’il faudrait acheter du substrat. Remettre le balcon en état. Trouver des plantes pour les y installer.

Alors j’ose espérer que quelques jours de congés en avril sauront me sortir le nez du digital et du webmastering. Même si j’adore ma petite entreprise, que j’ai la chance d’avoir des client(e)s tops. Des beaux projets sur lesquels je bosse depuis des semaines. Et oui, je suis heureuse de pouvoir travailler en indépendante. Après tant d’années à en rêver, à douter que ça puisse arriver pour de vrai, pour de bon. Je donne tout ou presque pour que ça dure et que ça tienne.

Alors les semaines à venir seront encore intenses, mais je compte bien y caler le week-end, de la nature. Des plantes et donc je l’espère, des nouveaux articles natures par ici.

Griselidis
Griselidis

Maman depuis septembre 2018, j'alimente cet humble blog avec des tranches de vie du quotidien depuis plus de 9 ans. En partageant sur les plantes de notre jungle intérieure ou encore sur notre vie de famille recomposée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *