Freelance Humeurs

De ce Sentiment étrange à créer du Non Palpable

Travailler dans le digital

Je baigne dans le digital toute la sainte journée. Le Digital que tant adorent autant que d’autres le déplorent. Le numérique qui nous facilite la vie autant que parfois, il nous la rend compliquée. Entre complexité d’utilisation de certaines technologies et difficulté à pouvoir accéder aux produits dernier cri.

Je baigne dans le digital quasiment tout le temps, pour la simple et bonne raison que ça fait partie intégrante de mon job. Créer des sites web, des Blogs, les migrer, les maintenir, les administrer. Créer aussi des outils web professionnels permettant de déclarer des incidents logiciel au sein d’une entreprise, créer des outils de calcul de tarifs. Créer des outils de gestion de documents, voici entre autres, ce que je fais la journée, quand je travaille dans le cadre de mon job de salariée, mais aussi quand je bosse en Freelance.

J’aime ça. J’aime l’idée de créer des sites et outils qui à coup sûr seront utilisés. C’est plutôt gratifiant, quand bien même quelque fois, je ne trouve pas tout ça sexy visuellement ;) Le fait est qu’on ne décide pas de la charte graphique des autres !

Mais j’ai beau aimer ce que je fais la plupart du temps (tout n’étant pas toujours une partie de plaisir puisque dans tout job il y a toujours des tâches un peu plus ingrates qu’on déteste), j’ai toujours un sentiment assez étrange de ne pas m’accomplir : Car tout ça n’est pas palpable.

Je ne sais pas vraiment d’où vient cette sensation bizarre. Est-ce car une grande partie de ce que je fais n’est accessible que depuis un écran d’ordinateur ou de smartphone ? Est-ce parce que ça n’est justement, que du digital ?

Bosser de son lit

Je devrais pourtant me sentir plutôt bien en sachant que ce que j’ai créé servira, sera utile et même dans le cas de certains outils, permettra de résoudre certains problèmes. Mais je garde l’impression douce amère que ça n’est pas assez. Qu’il manque quelque chose que je n’ai pas encore identifié.

Je ne peux donc pas m’empêcher de penser que j’ai quelque chose d’autres à exploiter, qui allierait le digital au réel et concret, au palpable. Je n’ai encore trouvé quoi et je ne cherche pas réellement. Cependant, j’ai dans l’idée que ça viendra. J’ai le sentiment que je vais finir par bientôt découvrir quelle est cette petite brique qui manque à ce job que je fais.

Ou peut-être devrais-je juste me dire que voilà, c’est ainsi. Je bosse dans le web avec cette partie abstraite que cela inclut, même si pourtant c’est aussi très concret. Concret quand un professionnel trouve un client via un site web que j’aurais monté. Concret quand un logiciel trouve une résolution à son bug lors des échanges effectués via un outil que j’ai configuré. Concret quand un blog que j’aurais monté est utilisé tous les jours par son propriétaire. Concret quand je vois combien mes propres Blogs m’apportent, que ça soit humainement ou sous d’autres aspects. Concret quand je vois que ce que je fais tient la route, sur plusieurs années. Quand ce que je fais m’amène d’autres demandes, missions et contrats. Concret quand on me challenge en me demandant d’aller plus loin encore dans les fonctionnalités que je réussis à proposer.

Et si simplement, il fallait que je trouve seule l’équilibre entre cette si grande part de digital et quelque chose de plus palpable ?

Et si le besoin de m’entourer d’autant de nature et de plantes était un début d’explication ? :)

Si vous pensez avoir la réponse, filez-la moi ;) !

 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :