Accueil Vie Pro Salariat VS job en freelance les différences notables

Salariat VS job en freelance les différences notables

par Griselidis
49 Vues
Freelancing

Qui n’a pas déjà tenté de lister les différentes notables entre un job de salarié et un job en freelance ? C’est très fréquent tant les deux types de façon de travailler sont mis en opposition. Que ce soit dans les médias ou au quotidien, notamment par beaucoup des personnes qui vivent l’un ou l’autre. Voire parfois les deux, car slasheuse ou slasheur. 

La gestion du temps personnel et du temps professionnel

Voici sans doute ce qui m’a le plus sauté aux yeux en passant de salariée à freelance seulement ou en passant de freelance à un job de salariée. La gestion du temps pro Versus le temps perso. Et il faut bien reconnaître que le freelancing, même s’il peut être très prenant et comporter des obligations comme travailler en majeure partie à des horaires assez classiques de bureau en journée, offre une souplesse souvent difficile à avoir dans le cadre d’un poste en entreprise. 

Se dire qu’on finira un boulot le soir, en tant que freelance, c’est possible. Se dire qu’on pourra faire sa compta le samedi plutôt que le vendredi, c’est possible aussi. Se dire qu’on fera une heure de moins dans la journée pour aller chercher son enfant à l’école et ne pas le laisser en périscolaire, c’est possible aussi. On est capitaine de son emploi du temps. Et ça, c’est tout de même un sacré bonheur si on estime que le perso doit parfois passer avant le pro. Si on souhaite mieux ou bien équilibrer le temps entre le pro et le perso.

Être sa/Son propre boss

Il faut dire la vérité. Même si beaucoup sont en freelance sans que ça soit en rapport avec le fait d’avoir un ou une responsable hiérarchique, pour d’autres, ça pèse lourd dans la balance. Je fais partie des personnes pour qui le management importe, sans être forcément crucial. Il suffit parfois d’un management qui ne convient pas lors d’un salariat pour que le quotidien devienne un enfer ou presque. 

Alors oui, savoir qu’en freelance on sera son/sa propre boss, ça peut aussi être un vrai critère quant au choix parfois cornélien qui est de choisir entre un job de salarié (et ses avantages) et un job en freelance à son compte. 

Même si quand on est à son compte, il y a des contraintes relatives aux choix des clients, à ce qu’ils recherchent, à ce qu’ils veulent, il y a toujours la possibilité de dialoguer, sans lien du subordination.

La sécurité du salaire qui tombe

Sauf dans le cas de freelances avec grosse expérience, il n’y a pas de garantie de revenus stables et durables. Sachant que même pour des freelances qui ont réussi à dégager des revenus stables, même avec une vue sur du moyen terme, il y a couramment des personnes qui cherchent à voir assez loin en cherchant des marchés pour du plus long terme. Et donc sécuriser leur affaire comme ces revenus. 

En l’occurrence, les salarié(e)s, surtout celles/ceux en CDI, ont cette sécurité du salaire stable qui tombe tous les mois. Et il ne faut pas nier que c’est un confort pour la tranquillité d’esprit. Même quand on a le goût de l’entrepreneuriat. Que ce soit dans des périodes classiques du quotidien ou dans des périodes sur fond d’infos anxiogènes comme celle que beaucoup vivent en ce moment. Qu’il s’agisse de penser à l’inflation, à la crise énergétique, au coût de la vie et consort. 

Par exemple, aller négocier un emprunt immobilier ou encore chercher un appartement en location avec des revenus instables d’un début de freelancing, ou même avec des revenus sympas de freelances mais dont la stabilité n’est pas avérée depuis au minimum un an – voire plus – c’est entrer dans le parcours du combattant. 

Des différences cruciales entre salariat et freelancing ?

Je ne sais pas si ces différences sont décisives pour d’autres personnes. Mais pour moi, elles pèsent beaucoup dans la balance. Quand je suis employée en entreprise, il arrive parfois que je repense aux libertés d’agenda qu’offre une activité pro en freelance. Tandis que lorsque je suis freelance, notamment en période creuse comme durant l’été quand beaucoup sont en vacances et que le chiffre d’affaire est en vacances aussi, je pense beaucoup au fait qu’en tant que salariée, je n’aurai pas eu à redouter ces périodes creuses en termes de rémunération. 

Dans tous les cas, ces différences sont importantes pour beaucoup et peuvent parfois être décisives. Certaines personnes en recherche d’emploi préféreront sacrifier les horaires flexibles pour retrouver une sécurité financière en CDI. Tandis que d’autres, opteront pour du freelancing car cela permet de gérer son emploi du temps de manière plus souple. 

N’oublions pas que ces critères peuvent rester relatifs et dépendre de nombreux paramètres. 

D’ailleurs si pour certaines personnes, le management, la flexibilité d’un agenda ou encore la sécurité financière peuvent être décisifs dans le choix entre le salariat et le freelanciat, pour d’autres, la distance entre travail et domicile sera cruciale. Tandis que le montant des revenus pourra également décider de l’avenir à donner à un projet professionnel à son compte comme pour une offre d’emploi. 

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :