Le Réveil de l’Oxalis Triangularis Pourpre après son hivernage

J’ai quelques trèfles d’Oxalis Triangularis Pourpre qui poussent dans un peu d’eau. Mais j’ai aussi ce pot, dans lequel dormaient des bulbes depuis cet hiver. L’hivernage avait démarré tard cette année. En janvier ou février je crois. Quoi qu’il en soit, depuis, le pot était au frais et surtout, dans le noir.

Puis j’ai ressortir ce pot, il y a environ cinq à six semaines. Me disant qu’enfin, il serait temps de laisser leurs chances aux bulbes, de se réveiller et repartir. J’ai posé le pot dehors en bord de fenêtre, au soleil. J’ai arrosé le tout, généreusement.

Première et deuxième semaine, rien. Aucun signe de reprise. Troisième semaine, idem.

Puis enfin, j’ai aperçu ce petit bout de tige. Vous imaginez donc là mon sourire de contentement et de satisfaction :)

tiges de trefles d oxalis triangularis pourpre apres hivernage

Je précise au passage que je n’ai pas effectué de division de bulbe, même si je sais que c’est recommandé. J’en ai gardé un cependant, quelque part au frais.

Une autre tige s’est pointée un ou deux jours plus tard. Et là, j’ai compris que le soleil et des arrosages quotidiens avaient enfin fait le boulot.

Et là, la semaine dernière, ce furent deux, puis trois et enfin quatre trèfles, qui se montraient fièrement. Me laissant espérer que les tiges grandiront et se feront bien plus nombreuses encore dans les jours et semaines qui viennent. Ce n’est donc a priori que le début d’une jolie reprise que je prends du plaisir à observer au fil du temps, en buvant par exemple un café pour faire une pause pendant le télétravail.

reprise d oxalis pourpre apres hivernage dormance

reveil oxalis triangularis pourpre apres hivernage

Je sais aussi qu’il faudrait que je surface le substrat qui n’est pas ou plus vraiment adapté. Je laisse cependant le temps au trèfles de pousser en hauteur avant de m’y atteler. En attendant, je savoure ce réveil des trèfles, tardif cette année, alors qu’habituellement on coupe les tiges plutôt en novembre pour des sorties d’hivernage plutôt en février.

Mais les trèfles étaient restés longtemps beaucoup et vigoureux après les fêtes de fin d’année, alors j’avais sagement patienté pour les couper beaucoup plus tard.

Et après coup, aucun regret puisqu’on dirait qu’ils ne m’en tiennent pas du tout rigueur ! Et tant mieux hein ;)

 



Griselidis
Griselidis

Maman depuis septembre 2018, j'alimente cet humble blog avec des tranches de vie du quotidien depuis plus de 9 ans. En partageant sur les plantes de notre jungle intérieure ou encore sur notre vie de famille recomposée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *